La BoJ prête à mobiliser des accords de swap pour la liquidité

le , mis à jour à 07:45
0
    TOKYO, 24 juin (Reuters) - La Banque du Japon (BoJ) est 
prête à fournir de la liquidité en quantité suffisante pour 
assurer la stabilité des marchés, y compris en employant des 
accords de swap passés avec d'autres banques centrales, a 
déclaré vendredi son gouverneur Haruhiko Kuroda. 
    "La BoJ, en étroite coopération avec les autorités 
compétentes locales et étrangères, continuera de surveiller 
attentivement de quelle manière (le référendum britannique) 
affectera les marchés financiers mondiaux", a-t-il dit. 
    Les marchés financiers de la planète sont en chute libre 
avant l'ouverture des Bourses européennes après que les 
principales chaînes de télévision britanniques ont annoncé que 
les électeurs du pays avaient voté en faveur d'une sortie de 
l'Union européenne (UE). 
    Le ministre des Finances Taro Aso a dit de son côté qu'il 
réagirait énergiquement si nécessaire aux fluctuations du marché 
des changes pour éviter que ne persistent des "mouvements 
d'extrême nervosité" tout en surveillant de près les évolutions 
de ce marché avec un sentiment d'urgence. 
    Aso s'est refusé à tout commentaire lorsqu'on l'a interrogé 
sur la possibilité d'une intervention concertée sur le marché 
des changes et lorsqu'on lui a demandé si le Japon était 
intervenu pour enrayer la montée du yen. 
    La Bourse de Tokyo a chuté à un plus bas de plus de quatre 
mois en réaction à la victoire du Brexit, avec un indice Nikkei 
 .N225  qui perdait 8% en fin d'après-midi, affecté par 
l'envolée du yen.  
    Le dollar est ainsi tombé à moins de 100 yens  JPY=  pour la 
première fois depuis la fin 2013, avant de remonter au-dessus de 
101 yens.  
    Les transactions ont même été brièvement interrompus sur les 
contrats futures du Nikkei, ce qui n'était plus arrivé depuis le 
23 mai 2013, lorsque le président de la Réserve fédérale Ben 
Bernanke avait laissé entendre que les mesures de soutien à 
l'économie de la banque centrale seraient allégées. 
    Les autres places asiatiques sont également dans la 
tourmente: l'indice Hang Seng de la Bourse de Hong Kong  .HSI  
perd près de 5%, tandis qu'en Chine continentale, l'indice des 
valeurs vedettes CSI300  .CSI300  laisse 1,6% et que l'indice 
Shanghai Composite  .SSEC  recule de 1,8%. 
    Le yuan a lui touché un plus bas de plus de cinq ans contre 
le dollar de 6,5795  CNY=SAEC  à la mi-journée, poussant 
semble-t-il la Banque populaire de Chine (BPC) à intervenir, les 
traders mentionnant le fait que des banques publiques aient 
proposé de fournir de la liquidité en dollar, ce qui est le 
modus operandi habituel de la banque centrale lorsqu'elle 
intervient.  
    En Corée du Sud, le vice-ministre des Finances Choi Sang-mok 
a dit que les autorités prendraient toute mesure qui s'impose 
pour stabiliser les marchés.  
    Des traders ont dit à Reuters que les autorités coréennes 
vendaient peut-être du dollar pour enrayer la chute du won 
 KRW= , qui perdait plus de 3% face au  billet vert.  
 
 (Leika Kihara, Tetsushi Kajimoto et Minami Funakoshi, Ayai 
Tomisawa, Bureau de Shanghai,  Wilfrid Exbrayat pour le service 
français, édité par Marc Joanny) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux