La BoJ abaisse sa prévision d'inflation, relève celle de PIB

le
0

(Actualisé avec prévisions de croissance) par Leika Kihara TOKYO, 21 janvier (Reuters) - La Banque du Japon a annoncé mercredi avoir revu à la baisse ses prévisions d'inflation tout en prolongeant un programme de prêts destiné à encourager l'octroi de crédits par les banques, l'institut d'émission espérant faire taire les critiques disant qu'elle ne prend aucune mesure pour faire remonter des prix à la consommation plombés par la chute des cours du pétrole. Comme attendu, après une réunion de deux jours, le comité de politique monétaire de la banque centrale s'est prononcé en faveur du maintien d'un programme de rachats d'actifs de 80.000 milliards de yens (546 milliards d'euros) par an. A l'occasion de la révision trimestrielle de ses prévisions à long terme, l'institut d'émission a ramené à 1,0% sa prévision pour l'inflation dite de base pour l'exercice 2015-2016, contre une estimation de 1,7% il y a trois mois. Cette forte revue à la baisse est essentiellement le fait d'une chute de 60% des prix du pétrole au cours des six derniers mois. L'indice des prix à la consommation de base comprend les produits pétroliers mais exclut les prix des produits alimentaires frais. Mais la Banque du Japon a également revu à la hausse sa projection d'inflation pour l'exercice 2016-2017, de 2,1% à 2,2%, signalant par là qu'elle reste persuadée que son objectif d'une inflation de 2% finira par être atteint. Les intervenants de marché attendent de voir si gouverneur de la Banque du Japon Haruhiko Kuroda, lors d'une conférence de presse prévue à 06h30 GMT, va réaffirmer sa conviction que ce taux de 2% sera atteint au cours de l'exercice fiscal qui commence le 1er avril. PRÉVISION DE PIB 2015-2016 REVUE EN HAUSSE "Je veux entendre si Kuroda va une nouvelle fois dire sa confiance en l'atteinte de cet objectif au cours de l'exercice 2015-2016 ou s'il va modifier son appréciation", a déclaré Daiju Aoki, économiste chez UBS. "Si la Banque du Japon repousse son objectif sans assouplir une nouvelle fois sa politique, les investisseurs pourraient être déçus." Le programme d'assouplissement quantitatif de la BoJ avait, contre toute attente, était augmenté de 30.000 milliards de yens en octobre, le ralentissement de l'économie japonaise menaçant de faire replonger le pays dans le phénomène de déflation qui le plombe depuis des décennies. Sous le coup d'un relèvement de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) intervenue le 1er avril, la troisième économie mondiale est tombée en récession au troisième trimestre. ID:nL6N0TS00O Pour l'exercice fiscal 2015-2016, la BoJ table désormais sur un produit intérieur brut (PIB) en hausse de 2,1% contre 1,5% précédemment. La chute des cours du pétrole et son effet sur les prix à la consommation ont conduit certains acteurs du marché à anticiper à court terme de nouvelles mesures d'assouplissement de la BoJ. Des investisseurs ont même vendu le yen mercredi dans l'anticipation d'une éventuelle surprise. Mais vers 05h40 GMT, le yen avançait de 0,84% face au dollar à la suite des annonces de la BoJ, tandis que la Bourse de Tokyo perdait 0,74% en toute fin de séance, sous le coup notamment de prises de bénéfices. Pour toute mesure, la BoJ s'est contentée de prolonger d'un an des programmes de prêts censés inciter les banquer à accorder plus de crédits. La taille de l'un de ces programmes a été augmenté de 3.000 milliards de yens. Nombre de membres de la BoJ sont réticents à accentuer encore davantage un programme d'assouplissement quantitatif qui a déjà fait basculer le rendement des obligations souveraines à cinq ans en territoire négatif. (Avec la contribution de Stanley White, Tetsushi Kajimoto et Kaori Kaneko, Benoît Van Overstraeten pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux