La BoE confirme étudier le scénario d'un "Brexit"

le , mis à jour à 18:30
0

par William Schomberg LONDRES, 24 mai (Reuters) - La Banque d'Angleterre (BoE) a dit qu'elle comptait faire le point des répercussions d'une éventuelle sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne (UE), confirmant ainsi un courriel envoyé par inadvertance au Guardian et concernant ce projet de recherche censé être confidentiel. Le quotidien britannique écrit qu'un assistant d'un responsable de la banque centrale écrit dans le courriel que le projet doit rester inconnu de la plus grande partie du personnel et qu'il faut répondre aux journalistes s'en préoccupant que l'institut d'émission examine un grand nombre de questions économiques européennes. Le courriel a été écrit par le secrétaire privé de Jon Cunliffe, un vice-gouverneur chargé d'évaluer les risques économiques émanant du secteur bancaire et financier. Le courriel a été envoyé par erreur au Guardian par quelqu'un du service de presse de la BoE. Le Premier ministre David Cameron, réélu le 7 mai dernier, entend refondre les liens de la Grande-Bretagne avec l'UE avant d'organiser un référendum sur l'appartenance à l'Union d'ici la fin de 2017. Comme ce fut le cas pour le référendum sur l'indépendance de l'Ecosse l'an passé, la BoE ne veut pas qu'on puisse dire qu'elle s'est invitée dans un débat politique. "Il n'y a rien d'étonnant à ce que la Banque entreprenne un tel examen au sujet d'une prise de position publique du gouvernement", explique la BoE dans un communiqué. "Il y a toute une variété de questions économiques et financières qui surgissent dans le contexte de la renégociation et du référendum national. C'est l'une des responsabilités de la Banque d'examiner celles liées à ses prérogatives". Beaucoup de chefs d'entreprise britanniques craignent de ne plus avoir accès à leurs grands marchés à l'exportation et les répercussions sur le secteur financier britannique font également souci dans le cas d'un "Brexit". Deutsche Bank DBKGn.DE , la deuxième banque de la zone euro par l'actif, avait dit le 19 mai qu'elle entamait des préparatifs en vue d'une éventuelle sortie de Londres. "Même s'il est dommage que cette information soit tombée dans le domaine public de cette manière, la Banque persistera dans sa démarche", a poursuivi la BoE. Chris Leslie, porte-parole du parti travailliste chargé des finances, a dit qu'il était primordial qu'on donne aux Britanniques une analyste complète des faits, "sans sous-entendus". "Il nous faut savoir si le rapport de la Banque d'Angleterre sera publié à temps pour que chacun puisse examiner les faits avant un référendum", a-t-il déclaré, ajoutant que la BoE devait définir un calendrier précis et dire qui sont les personnes participant au projet. Un porte-parole de la Banque d'Angleterre s'est refusé à tout commentaire sur l'article du Guardian. (Wilfrid Exbrayat pour le service français)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant