La BNS prête à intervenir pour freiner le franc-Jordan

le , mis à jour à 10:37
0

LAUSANNE, 25 juin (Reuters) - Le franc suisse est énormément surévalué et la banque centrale continuera à le freiner en intervenant sur le marché des changes et en maintenant des taux négatifs, a déclaré jeudi le président de la Banque nationale suisse (BNS). Ces propos ont eu pour effet de ramener le franc suisse à 1,0483 par euro EURCHF=EBS et à 0,9351 par dollar CHF=EBS sur le marché des changes, 10 minutes après la publication des propos de Thomas Jordan, lesquels, conforme à la ligne suivie depuis le désarrimage d'avec l'euro en janvier, n'ont toutefois eu qu'un impact limité sur les changes. "Le franc est considérablement surévalué et notre politique monétaire veut traiter cette situation difficile", a dit Thomas Jordan, suivant un discours qu'il devait prononcer devant la fédération de l'industrie horlogère suisse à Lausanne. Si les négociations entre la Grèce et ses créanciers internationaux n'aboutissaient pas, il est probable que le franc suisse, considéré comme une valeur refuge, attirerait des flux financiers en masse, obligeant la BNS à intervenir. "L'économie mondiale est dans un état de crise quasi permanent depuis près de huit ans", a déclaré le président de la BNS. "La pression sur le franc en est le miroir". Thomas Jordan n'a pas mentionné la Grèce en particulier dans son discours, se contentant de dire que la politique monétaire évoluait en relation étroite avec la situation de l'économie mondiale. A l'issue de sa réunion de politique monétaire de la semaine dernière, la BNS a maintenu le taux Libor à trois mois dans une fourchette de -1,25 à -0,25% et un taux des dépôts négatif de 0,75%. (Tom Miles et Katharina Bart, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant