La BNS pourrait intervenir davantage sur le marché après la BCE

le
0
    ZURICH, 10 mars (Reuters) - La Banque nationale suisse (BNS) 
pourrait augmenter ses achats de devises pour empêcher un 
raffermissement du franc après l'assouplissement monétaire plus 
fort que prévu annoncé jeudi par la Banque centrale européenne 
(BCE), pensent les experts. 
    Intervenants de marché et économistes jugent néanmoins que 
la décision de la BCE d'abaisser ses trois principaux taux 
directeurs et d'amplifier ses rachats mensuels d'actifs n'exerce 
pas de pression supplémentaire sur la BNS pour qu'elle abaisse à 
son tour ses propres taux lors de sa réunion trimestrielle de 
politique monétaire le 17 mars. 
    "Le plus probable concernant la semaine prochaine, c'est 
certainement que la BNS laissera son taux de dépôt inchangé à 
-0,75%", pense Maxime Botteron, économiste chez Credit Suisse. 
    L'amplification du programme de rachats d'actifs de la BCE, 
porté à 80 milliards d'euros mensuels, pourrait toutefois 
conduire la banque centrale de Suisse à intensifier ses 
interventions sur le marché des changes, ajoute-t-il. 
    "Du point de vue de la BNS, la réaction la plus logique 
serait d'intervenir davantage sur le marché des changes afin de 
s'aligner sur l'augmentation du bilan de la BCE en termes de 
pourcentage du PIB", dit Maxime Botteron. 
    La BNS s'est abstenue de tout commentaire sur la décision de 
la BCE. 
 
 (Brenna Hughes Neghaiwi et Angelika Gruber; Bertrand Boucey 
pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant