La BNP critiquée pour son laxisme en Afrique et à Monaco

le
0
LA BNP CRITIQUÉE POUR DES CONTRÔLES INSUFFISANTS EN AFRIQUE ET À MONACO
LA BNP CRITIQUÉE POUR DES CONTRÔLES INSUFFISANTS EN AFRIQUE ET À MONACO

par Lionel Laurent

PARIS (Reuters) - BNP Paribas n'a pas exercé suffisamment de contrôles sur les transactions de clients basés en Afrique et sur ses activités de banque privée à Monaco, selon un document interne consulté par Reuters.

Le document, transmis à la direction de la banque française en octobre 2011, révèle que la filiale monégasque du groupe, BNP Paribas Wealth Management, a accepté d'encaisser plusieurs milliers de chèques en euros émis à Madagascar entre 2008 et 2011 sans vérifier suffisamment leur origine.

Ces chèques sont suspectés d'avoir été libellés dans le cadre d'une fraude au contrôle des changes dans ce pays.

"Ces opérations irrégulières portaient sur des petits montants unitaires. L'examen des flux effectués par la banque a permis d'identifier une augmentation du nombre de ces opérations, a attiré l'attention du management local de BNP Paribas et a suscité une mission de l'inspection générale de la banque", a déclaré mercredi une porte-parole de BNP dans un courrier électronique.

"Cette mission, qui a pris fin en octobre 2011, a conclu à l'existence d'opérations susceptibles d'être en infraction avec la réglementation du pays de domicile des clients et en conséquence, les quelques dizaines de comptes concernés ont été fermés et les mesures nécessaires ont été prises pour renforcer les contrôles et éviter que ce type d'irrégularités se reproduise", ajoute-t-elle.

L'association de défense des victimes de crimes économiques Sherpa, qui a également obtenu ce document et indique que d'autres pays comme le Gabon, le Sénégal ou le Burkina Faso sont concernés, a annoncé mercredi avoir demandé au parquet de Monaco d'ouvrir une information judiciaire sur le rôle de BNP Paribas dans "une affaire de blanchiment de capitaux africains."

La porte-parole de BNP n'a pas souhaité faire de commentaire à ce sujet.

Le document stipule qu'un des comptes, souscrit par un apporteur d'affaires de la BNP, a accueilli plusieurs centaines de chèques totalisant environ 10 millions d'euros. L'argent a ensuite été transféré sur d'autres comptes en Chine, en Belgique et en Suisse. Il a été gelé en juin 2011.

Le quotidien Le Monde a révélé début avril que BNP Paribas et Crédit agricole avaient supervisé la création de sociétés 'offshore' dans des paradis fiscaux à la fin des années 1990 et tout au long des années 2000.

En France, le gouvernement affronte une crise politique depuis que l'ex-ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, a reconnu publiquement le 2 avril avoir détenu un compte bancaire occulte en Suisse.

Avec Matthias Blamont, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant