La Blockchain, la technologie qui révolutionne la banque

le
0

La blockchain est née en 2008 avec le bitcoin, dont elle a permis le développement. Cette technologie dépasse, aujourd'hui, la monnaie virtuelle et intéresse de près le secteur bancaire. Explications.

Le principe de la blockchain

La blockchain, « chaîne de blocs » en français, permet le stockage et la transmission d'informations liées à des transactions électroniques, de manière transparente et sécurisée. Elle constitue une base de données où sont répertoriées les transactions des utilisateurs de façon chronologique, inaltérable et ineffaçable. Il n'y a besoin d'aucun organe central de contrôle : chaque transaction est authentifiée de façon interne au réseau et plusieurs « nœuds de stockage » possèdent une copie de la base de données, mise à jour en temps réel et accessible à tous.

Une technologie prometteuse

La blockchain, par son caractère décentralisé, permet de gérer des transactions sans aucun intermédiaire, d'une façon très rapide et extrêmement fiable. Si elle était utilisée par les banques, cette technologie pourrait permettre la réduction des coûts liés aux infrastructures et au personnel à hauteur de 15 milliards de dollars par an d'ici à 2022 (selon un rapport de Santander). Une transaction comme l'achat d'une action, qui peut prendre plus de deux jours aujourd'hui, pourrait être effectuée en dix minutes avec la blockchain.

Les risques pour les banques

Aussi prometteuse qu'elle soit pour le secteur financier, la blockchain constitue également une menace pour les banques. En effet, cette technologie permet à des personnes connectées à un réseau de réaliser des transactions de manière fiable et sécurisée, sans nécessiter l'intervention d'un « tiers de confiance ». Les services offerts par les banques pourraient donc devenir caducs.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant