La Birmanie libère 6000 détenus mais peu d'opposants

le
0
La nouvelle vague d'amnistie qui a démarré ce mercredi ne concerne qu'environ 200 détenus politiques parmi les 2000 emprisonnés.

Au compte-goutte, les libérations ont débuté ce mercredi matin. La veille, le régime birman avait annoncé une vague d'amnistie de 6359 prisonniers. En l'absence d'une liste nominative, les organisations de défense des droits de l'homme attendaient impatiemment de savoir si les plus de 2000 prisonniers politiques que compte le pays - opposants, journalistes, avocats, artistes, moines bouddhistes - seraient élargis. Mais, selon les chiffres, ces derniers sont pour le moment entre 70 et 120, voire 300 selon le régime.

 

L'humoriste et opposant Zarganar figure parmi les amnistiés.
L'humoriste et opposant Zarganar figure parmi les amnistiés. Crédits photo : Khin Maung Win/AP

 

Parmi eux, le plus emblématique est l'humoriste Zarganar. Une des voix les plus fortes de la dissidence, ce personnage âgé de 50 ans avait été arrêté en 2008 pour avoir organisé la distribution de vivres aux victimes du cyclone Nargis et critiqué la gestion de la catastrophe par les autorités, qui refusaient de laisser entrer l'aide internationale. Il

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant