La Birmanie à l'école de la croissance

le
0
L'accélération des réformes économiques dégage la voie aux investisseurs étrangers.

Preuve que la Birmanie s'ouvre enfin? Coca-Cola s'y installe! Le groupe américain a inauguré en juin une usine d'embouteillage dans la banlieue de Rangoun, la capitale économique. «Quand il s'installe dans un pays, c'est un signe d'amélioration de la qualité de vie et de la liberté politique», assure un observateur. Un signal, confirmé par les avancées récentes des puissances occidentales. Le président américain, Barack Obama, a visité la Birmanie fin 2012, l'Union européenne lui a rouvert définitivement son marché en juillet et le FMI y a ouvert un bureau en août.

Le Myanmar - nom officiel de la Birmanie depuis 1989 - est riche en ressources naturelles. Mais la junte militaire, qui a pris le pouvoir en 1962, a transformé ce pays, prospère dans les années 1950, en l'un des plus pauvres de la planète. La situation change depuis deux ans. La junte, autodissoute en 2011, a t...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant