La «Big Society» de Cameron s'effondre au Royaume-Uni

le
0
Le projet phare du premier ministre britannique, consistant à transférer massivement des compétences de l'État vers la société civile, se heurte aux réductions budgétaires drastiques qu'il a lui-même imposées.

Le grand projet de David Cameron a du plomb dans l'aile. Le chef du gouvernement britannique avait fait de la «Big Society» le thème phare de la campagne électorale qui l'a mené au 10 Downing Street. Après des années de «Big Government», la «Grande société» devait diminuer le poids de l'État dans la vie publique en transférant un grand nombre de ses compétences à la société civile. Des associations locales devaient par exemple pouvoir gérer des bureaux de poste, des bibliothèques, voire des transports en commun. À l'époque, le projet avait été dénoncé par l'opposition travailliste comme un moyen pour l'État de faire des économies. Ironie du sort, c'est aujourd'hui le plan de rigueur mis en place par David Cameron lui-même qui est en passe de faire échouer sa «Big Society».

Premier coup dur porté la semaine dernière au projet, l'annonce du désengagement de Liverpool, sa ville-pilote. Pour justifier sa décision, le président du conseil municipal - tr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant