La Bible sur le Net pour toucher les ados

le
0
La Bible sur le Net pour toucher les ados
La Bible sur le Net pour toucher les ados

Avant de visionner la websérie lancée par l'Alliance biblique française (ABF), on s'attend un peu à tomber sur une vidéo vieillotte et un brin moralisatrice... En fait, « 2Day » n'est rien de tout ça. Cette série moderne et humoristique, dont le dernier et sixième épisode est diffusé aujourd'hui sur Internet*, raconte en huit minutes la vie de Quentin, un lycéen en terminale qui se réveille un matin avec le pouvoir de vivre ses journées deux fois. Va-t-il en profiter ou en faire profiter les autres ?

« L'idée, c'était de montrer aux jeunes que, dans tous les domaines de la vie, nous sommes amenés à faire des choix. Et pour ça, la Bible est là pour nous aider », raconte Elsbeth Scherrer, la secrétaire générale de l'ABF, qui regroupe des associations catholiques, protestantes et orthodoxes.

2 % des jeunes la lisent

Cette websérie est née du projet ZeBible, créé il y a neuf ans par l'association pour faire découvrir la Bible aux jeunes. « On avait déjà sorti une Bible spécialement pour eux, mais on s'est vite rendu compte que ça ne suffirait pas. Seuls 2 % des jeunes Français lisent la Bible. La majorité d'entre eux la voient comme un livre poussiéreux, sans aucun lien avec la vie quotidienne. Pour parler aux adolescents, il fallait passer par le numérique », explique Elsbeth Scherrer. Chaque épisode est suivi d'une vidéo de deux minutes, « 2Night », qui plonge les internautes dans les rêves du jeune homme. « On essaie de faire réfléchir les jeunes sur l'amour, l'amitié, l'image de soi, le sens du bien commun, la mort, la manipulation », souligne la secrétaire de l'ABF. Pour y arriver, il a fallu que toutes les associations participant au projet s'accordent sur le message qu'elles souhaitaient transmettre. « Le travail d'écriture a duré un an », raconte Benoît Wiener, un des coscénaristes. La websérie a été tournée en février 2013 au lycée Suger des métiers de l'image et du son, à Saint-Denis. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant