La bête noire est morte

le
0
La bête noire est morte
La bête noire est morte

Beaucoup en parlent. Mais peu l'ont déjà vu. Et encore moins cet été. C'est normal, la bête noire nous a tragiquement quitté avant le début de l'Euro, sans prévenir.

Alors que lui-même et ses coéquipiers ont sorti le grand jeu en phase de poule, Giorgio Chiellini n'est pas tout à fait serein au moment de répondre aux questions de journalistes. Dans trois jours, il va devoir affronter le pire ennemi du footballeur, un monstre mythique et mystérieux, qui repousse les plus téméraires... La fameuse bête noire : "L'Espagne l'est pour nous depuis 2008, quand elle nous a éliminés aux tirs au but en quart de finale. Cela a été le début de leur cycle d'or." Mais les Italiens ont vaincu ce traumatisme, comme on le sait. Idem pour l'Allemagne avec la même Italie, et pour la France avec la même Allemagne. Quatre matchs de suite qu'on l'invoque sans qu'elle ne donne le moindre signe d'elle. Aucun doute là-dessus : la bête noire n'est plus.

Théâtralisation


Alors, que s'est il passé ? Quand nous a-t-elle vraiment quitté ? Dans quelles circonstances ? C'est assez flou jusque là, plusieurs hypothèses sont avancées, mais la plus probable, c'est qu'à force de crier au loup, et bien, le loup s'est lui-même tiré et ne veut plus venir. La preuve avant le choc entre l'Italie et l'Allemagne. Si la presse crie au mammifère sauvage appartenant à la famille des canidés, les joueurs et entraîneurs, eux, refusent d'y croire. À commencer par Toni Kroos : "Pourquoi je devrais être traumatisé par l'Italie ? C'est à vous de me l'expliquer avant que je le démente... Combien de fois j'étais sur le terrain lors de ces défaites ?" Suivi de près par son sélectionneur, Joachim Löw : "Nous n'avons pas peur, nous ne sommes pas traumatisés par l'Italie." Mais aussi par Alessandro Florenzi, pourtant dans le camp adverse et donc avantagé par cette situation : "Les mots ne servent à rien, seulement les faits sur le terrain."


Donc non, l'Italie n'est pas la bête noire de l'Allemagne, la Mannschaft n'a pas toujours subi le joug des cousins du sud, elle a notamment conjuré le sort cette année en amical. Et la surutilisation de cette légende finit par lui revenir à la gueule. Le mythe de la bête noire - "personne ou chose que l'on abhorre et redoute par dessus tout. Et dans le sport :…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant