La Berd prête à financer le monde arabe

le
0
La banque des pays de l'Est va étendre son mandat à l'Afrique du Nord et au Proche-Orient. Une «minirévolution» au menu de l'assemblée annuelle de la Berd, ce vendredi à Astana.

La Méditerranée n'aura pas «sa» banque, comme le prévoyait le projet mort-né d'Union Méditerranée (UMP), défendu par Nicolas Sarkozy. Pour accompagner le «printemps arabe», l'Afrique du Nord fera banque commune avec les pays d'Europe et d'Asie centrale, grâce à l'extension du mandat de la Banque européenne de reconstruction et de développement (Berd). La décision doit être entérinée par les 61 pays actionnaires de la Berd, à l'occasion de son assemblée annuelle qui se tient vendredi et samedi à Astana, capitale du Kazakhstan.

Pour la Berd, une banque régionale, créée en 1991, à l'initiative de François Mitterrand, pour accompagner les pays de l'Est vers l'économie de marché, c'est une minirévolution.

La Berd va étendre son mandat géographique aux pays d'Afrique du Nord puis au Proche-Orient. Alors qu'elle restait cantonnée depuis vingt ans aux pays de l'Est, aux Balkans et à l'Asie centrale, elle deviendrait la banque régionale la plus puissante du mo

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant