La Belgique voit tout en grand

le
0
La Belgique voit tout en grand
La Belgique voit tout en grand

Depuis deux ans et l'avènement des Diables Rouges au premier plan, les diffusions de match sur grands écrans ne cessent de se multiplier. De la grand place des principales villes du pays au plus petit village des Ardennes, tout le monde veut voir le Diables Rouges. Et faire la fête, aussi…

"On retrouve un peu d'espace, De Bruyne aussi. Avec le sprint de Carrasco… Kevin De Bruyne est passé, bien joué Kevin ! Il peut donner à Lukaku, la frappe du gauche, contrôle de Lukakuuu…" Pour des milliers de Belges, la phrase de Rodrigo Beenkens, commentateur attitré des Diables Rouges depuis des années sur la RTBF, restera inachevée. À jamais. La faute à un klaxon, un pétard, une trompette ou tout simplement à la somme de centaines de cris de joie balancés par des sujets du Roi Philippe, rassemblés à Bruxelles, à Liège, mais aussi à Marchin, à Flobecq, à Musson ou encore à Hélecine autour d'un écran géant. "Quand les Diables se sont qualifiés pour la Coupe du monde 2014, il y a eu un terrible engouement de la population vu que ça faisait une éternité qu'on n'avait plus atteint un tel niveau, les gens voulaient donc partager leur enthousiasme dans une ambiance festive." Natacha Noël est coordinatrice des retransmissions de l'Euro 2016 pour la RTBF. Étant donnée la ferveur du Belge depuis les qualifs pour le Mondial brésilien il y a deux ans, elle a été chargée de gérer la distribution des accords de la chaîne publique entre les potentiels diffuseurs des rencontres. Et ils sont nombreux !

De la kermesse au bal des busés


Dans la partie francophone du pays, que la RTBF couvre pour les retransmissions et qui englobe la Wallonie et Bruxelles, environ 150 écrans géants sont installés sur la totalité du territoire, ce qui représente une moyenne d'un écran tous les 113 km2. Un chiffre déjà impressionnant… mais qui n'est pas encore tout à fait complet. "Cela concerne en effet toutes les organisations honnêtes qui se sont manifestées auprès de nous pour annoncer leur volonté de diffuser les matchs, reprend Natacha. Certains n'ont cependant pas tellement envie de payer…" Pour un événement qui accueille moins de 300 personnes, les organisateurs sont en effet tenus de payer un minimum de 150€ par match. Les plus grosses festivités devront calculer le montant total en…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant