La Belgique se farcit du Hongrois

le
0
La Belgique se farcit du Hongrois
La Belgique se farcit du Hongrois

Sereine et transfigurée depuis son premier match, la Belgique, emmenée par un Hazard de gala écrase la Hongrie pour rallier le prochain tour. En plus de devenir un concurrent sérieux à la victoire finale.

Hongrie 0-4 Belgique

Buts : Verthongen (10e), Bathsuayi (78e), Hazard (79e) et Carrasco (90e) pour les Diables Rouges

Les bruits de tambours sont là. Puissants, réguliers, meurtrissant les oreilles à chaque coup porté à la caisse. La Belgique a bien envahi le Stadium de Toulouse. Alors, face à l'adversaire hongrois, les hommes de Marc Wilmots ne peuvent que faire de même. A chaque accélération, c'est une défense magyar qui tremble. A chaque redoublement de passes, c'est toute une équipe rouge qui bondit de peur, ne sachant à quel repère se vouer. A chaque tir, c'est un frisson qui parcourt les travées hongroises, encore équipées d'une lignée de tee-shirt noirs que seul Kiraly parvient à rassurer. Car oui, la Belgique a bien tambouriné son adversaire du soir, assumant son statut d'ogre offensif, et affichant un potentiel sans commune mesure dans cette partie "faible" du tableau. La victoire est plus que convaincante. Et si un manque d'efficacité temporaire a laissé quelques doutes aux Diables, la Belgique a finalement fait exploser un adversaire qui, au fond, ne pouvait rien opposer à l'armada.

Occasions en vrac


Il n'y a d'ailleurs qu'à voir le nombre d'actions belges pour s'en convaincre. Face à une équipe coupée en deux dès le début de la partie, les bleus ciels d'un soir s'infiltrent partout. L'axe Witsel-Nainggolan règne sur le milieu, tandis qu'Hazard et De Bruyne se chargent de faire sauter les verrous rouillés de la défense hongroise. L'attaquant de City est d'ailleurs le premier à dégainer deux frappes, juste pour donner le ton. Mais son compatriote de Chelsea évolue lors de ce 8e dans une autre sphère. Les accélérations sont justes, les décalages presque toujours parfaits, et il ne faut que la maladresse coutumière de Lukaku et la fébrilité apparente de Mertens pour éviter aux Hongrois de sombrer rapidement dans le jeu. Sombrer, car à la 12e minute, Toby Alderweireld a déjà la bonne idée de suppléer à certaines carences dans la finition en plaçant son coup de tête sur un coup franc parfait de De Bruyne. Libérée, la Belgique n'avait déjà plus qu'à dérouler. Ce qu'elle s'évertue à faire et ce, malgré les…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant