La Belgique risque de manquer son objectif de déficit 2012

le
2

BRUXELLES (Reuters) - La Belgique manquera probablement son objectif de réduction du déficit, le ralentissement brusque et inattendu enregistré au deuxième trimestre suggérant que l'économie du pays pourrait finalement se contracter cette année, prévient le gouverneur de la banque centrale belge dans une interview à paraître samedi.

Le produit intérieur brut (PIB) belge s'est contracté de 0,6% au deuxième trimestre, nettement plus que prévu, selon les premières estimations de la banque centrale, semant le doute sur l'objectif du pays de ramener son déficit à 2,8% du PIB cette année, contre 3,7% l'an dernier.

Si la croissance se révélait nulle cette année, le déficit dépasserait légèrement 3% du PIB, estime Luc Coene dans une interview accordée aux journaux économiques l'Echo et De Tijd.

Les chiffres définitifs de la croissance du deuxième trimestre seront connus le mois prochain, mais Luc Coene dit s'attendre "selon toute vraisemblance" à ce que la tendance se dégrade sur le restant de l'année.

Dans ses prévisions de juin, la banque centrale belge a dit anticiper une croissance de 0,6% cette année.

Ben Deighton, Natalie Huet pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frecol le samedi 11 aout 2012 à 11:41

    l année 2013 sera bien pire encore en belgique car c est là que se fera sentir réellement le plan d austérité concocté cette année,la belgique est surendettée et ne s en sortira pas,dire que c est les citoyens qui détiennent la dette belge pour une grande part n a rien de rassurant à mes yeux.

  • paumont1 le samedi 11 aout 2012 à 10:39

    où l'on découvre que l'austérité génère ..... l'austérité....en aggravant les déficits par perte de croissance.... Le serpent se mord la queue...Retour au keynesisme???

Partenaires Taux