La Belgique et la France se partagent Dexia

le
0
Le conseil d'administration de la banque examinait dimanche soir les modalités de son démantèlement.

Après une première réunion de crise lundi dernier, le conseil d'administration de Dexia tenait dimanche soir une nouvelle rencontre marathon sur fond de fortes tensions. Au menu, l'accord de principe trouvé au niveau des gouvernements, entre la France, la Belgique et le Luxembourg, portant sur un schéma de liquidation ordonnée de la banque en difficulté.

Le démantèlement de Dexia s'articulera autour de deux grands axes. Premier volet du dispositif, les ventes donnent lieu à beaucoup de grincements de dents. Côté France, la discussion porte sur la cession d'un portefeuille de plus de 70 milliards d'euros - surtout des prêts aux collectivités locales - à une entité détenue à environ 65 % par une Caisse des dépôts qui traîne les pieds. En attendant plus de détails, le comité des investissements de la CDC vient d'émettre un avis consultatif mais négatif, selon nos sources. La Banque postale reprendra a minima le métier de financeur des collectivités, dévolu ju

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant