La Belgique, 1er pays en zone euro à retomber en récession

le
1
LA BELGIQUE EN RÉCESSION AU 2E SEMESTRE 2011
LA BELGIQUE EN RÉCESSION AU 2E SEMESTRE 2011

par Philip Blenkinsop

BRUXELLES (Reuters) - La Belgique est devenue au second semestre 2011 le premier pays de la zone euro à retomber officiellement en récession, signe avant-coureur de ce qui s'annonce comme une nette contraction de l'activité des 17 pays utilisant la monnaie unique.

Selon les données préliminaires publiées mercredi par la Banque nationale de Belgique, le produit intérieur brut (PIB) du royaume s'est contracté de 0,2% au quatrième trimestre par rapport à juillet-septembre, après un recul de 0,1% au troisième trimestre.

Après la reprise consécutive à la crise financière de 2008-2009, la Belgique est ainsi le premier pays de la zone à retomber en récession, soit deux trimestres consécutifs de contraction de l'activité. La Grèce et le Portugal, qui font l'objet de plans de renflouement internationaux, sont déjà en récession depuis plusieurs trimestres.

Nombre d'économistes redoutent que les affres de la crise de la dette ne fassent rechuter à leur tour les autres pays de la zone euro, voire d'Europe, alors que l'Espagne et le Royaume-Uni semblent aussi s'acheminer vers la récession après une contraction de leurs PIB au quatrième trimestre.

Selon une enquête Reuters publiée mi-janvier, la zone euro devrait être en récession modérée jusqu'à la seconde moitié de cette année, les économistes tablant en moyenne sur une baisse du PIB de la région de 0,3% en 2012.

AUSTÉRITÉ

La contraction de 0,2% du PIB belge au quatrième trimestre n'a semble-t-il pas surpris les économistes, dont certains avaient même anticipé un recul plus marqué.

Peu d'avis vont dans le sens d'un rebond sur les trois premiers mois de 2012, d'autant que le gouvernement belge a pris des mesures d'austérité visant à économiser 11,3 milliards d'euros.

"La plupart des économistes s'attendaient à ce que la fin de l'année dernière soit une période difficile pour l'économie belge, estime Etienne de Catalay, économiste chez Bank De Groof.

"Etant donné les mesures budgétaires, nous devons supposer que le premier trimestre de 2012 débouche aussi sur une contraction et je m'attends à ce qu'elle soit pire."

Toutefois, Steven Vanneste, de BNP Paribas Fortis, veut croire à un "potentiel haussier en provenance de l'étranger" pour la sixième économie de la zone euro.

"Les tensions financières sont en train de s'apaiser donc je pense que le pire de la crise économique devrait être derrière nous. Nous voyons une stabilisation pour le moment mais c'est encore très fragile", a-t-il jugé.

Par rapport au dernier trimestre 2010, le PIB belge a crû de 0,9%. Sur l'ensemble de l'année 2011, la croissance de la Belgique atteint 1,9%.

La Belgique est le premier pays de la zone euro à publier des chiffres du PIB pour le dernier trimestre de 2011. Ceux de la zone euro, ainsi que de l'Allemagne, de la France, de l'Italie et des Pays-Bas, doivent être publiés le 15 février.

Jean Décotte pour le service français, édité par Dominique Rodriguez et Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1598359 le mercredi 1 fév 2012 à 18:52

    austérité + réformes + rigueur + assouplissement monétaire = récession. On est bien barré. La très comptétente lagourde nous avait vendu la "rilance" comme LA solution. On voit en effet. ptdr.