La BCE très mal à l'aise avec le faible niveau d'inflation-Noyer

le
1

PARIS, 28 octobre (Reuters) - La Banque centrale européenne ne prévoit pas de déflation mais est très mal à l'aise avec le niveau actuel de l'inflation et souhaite une accélération rapide de cette dernière, a déclaré mardi Christian Noyer, membre de son conseil des gouverneurs. La BCE, a-t-il précisé devant la commission des finances du Sénat, s'attend à ce que le taux d'inflation en zone euro soit proche de 0,6% fin 2014. Elle espère qu'il accélérera à 1,5% dans le courant de l'année prochaine et pense qu'il faudra ensuite "encore un peu de temps" pour s'approcher de la cible de la BCE (un taux inférieur mais proche de 2%), a-t-il poursuivi. "Nous ne prévoyons pas de déflation", a dit le gouverneur de la Banque de France. "Mais bien sûr plus on est proche de zéro, plus on est vulnérable à un choc économique", a-t-il ajouté, en évoquant par exemple l'entrée soudaine en récession d'un grand pays partenaire, un ralentissement global beaucoup plus fort ou une chute très rapide du prix des matières premières. "Donc on est très mal à l'aise", a poursuivi Christian Noyer. "On n'est pas en déflation, on ne prévoit pas de déflation mais évidemment il y a toujours un risque et c'est la raison pour laquelle nous souhaitons faire remonter aussi vite que possible vers des zones qui nous donnent une protection suffisante et, le plus rapidement possible ensuite, un taux proche de 2% même si ça prendra sans doute un certain temps." (Jean-Baptiste Vey, édité par Yann Le Guernigou)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Fatboy71 le mardi 28 oct 2014 à 17:11

    Commentaire très interessa de Noyer. Personnes n'a pris la peine de le remarquer chez les forumeurs de bourso.