La BCE tente de freiner la contagion en zone euro

le
0
La Banque centrale européenne est intervenue sur les marchés pour racheter de la dette italienne et espagnole. En attendant que les États rassurent par eux-mêmes les investisseurs paniqués.

La Banque centrale européenne (BCE), sauveur malgré elle. La gardienne de l'euro se trouve forcée ce lundi d'intervenir sur les marchés pour éviter la contagion de la crise de la dette aux deux poids lourds de la zone euro que sont l'Espagne et l'Italie. Comme elle l'avait annoncé dimanche, elle s'est mise à racheter des titres de dettes de ces pays dès l'ouverture des Bourses afin de faire baisser les taux d'intérêt.

L'effet de cette action, depuis longtemps réclamée par les marchés, a été immédiat. À 9h15, les taux d'intérêt à 10 ans reculaient à 5,417%, contre 6,189% vendredi. Le coût du crédit à dix ans sur la dette espagnole suivait le même chemin, à 5,285% contre 6,271% en fin de semaine dernière. Les agents de la BCE «font des opérations de 20 à 25 millions d'euros sur l'ensemble du marché. Nous prévoyons que les interventions atteindront l'ordre du milliard dans la journée», a indiqué un trader.

Pour l'instant, la BCE n'a pas besoin d'interven

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant