La BCE se tient prête à combattre la déflation, dit Mario Draghi

le
1
MARIO DRAGHI ASSURE QUE LA BCE SE TIENT PRÊTE À COMBATTRE LA DÉFLATION
MARIO DRAGHI ASSURE QUE LA BCE SE TIENT PRÊTE À COMBATTRE LA DÉFLATION

VIENNE (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) a mis au point de nouvelles mesures destinées à préserver la zone euro du risque déflationniste, alors que la vigueur de la monnaie unique pèse sur les prix, a déclaré jeudi son président Mario Draghi.

Les risques déflationnistes sont "assez limités", dit-il dans le texte d'une allocution qu'il doit prononcer lors d'une cérémonie organisée à Vienne, ajoutant toutefois que plus l'inflation restera basse longtemps, plus forte sera la probabilité d'une émergence des risques déflationnistes.

"C'est pour cela que la BCE a préparé de nouvelles mesures non-conventionnelles pour se préserver d'une telle éventualité et c'est pourquoi elle se tient prête à prendre d'autres mesures décisives si nécessaire", ajoute-t-il.

"Tout risque tangible de voir les anticipations d'inflation se désancrer sera contré par de nouvelles mesures de politique monétaire", promet Mario Draghi.

Les propos tenus jeudi par Mario Draghi ont fait refluer l'euro très nettement en dessous de 1,39 dollar, alors qu'il avait atteint la semaine dernière un plus haut de deux ans et demi. Vers 19h20 GMT, il évaluait en baisse de 0,29%, à 1,3861 dollar.

Ce ton semble plus accommodant que celui qu'il avait adopté la semaine dernière lors de la conférence de presse qui avait suivi la décision de politique monétaire de la BCE.

Il avait alors dit qu'il n'était pas nécessaire que la BCE agisse dans la mesure où la zone euro restait sur le chemin de la reprise et que les dernières statistiques en date s'étaient avérées très positives.

Mardi, le vice-président de la BCE Vitor Constancio, a estimé que les intervenants de marché avaient mal compris le message de la BCE, notamment le fait que l'institut d'émission avait mis l'accent sur les capacités de production inemployées dans la zone euro.

Mario Draghi estime que le taux de change de l'euro devient "de plus en plus pertinent dans l'évaluation (faite par la BCE) de la stabilité des prix" au vu du niveau actuel de l'inflation.

Il souligne que ce taux de change a certainement contribué à ce que les prix à la consommation augmentent peu depuis un an et demi.

Le président de la BCE a réaffirmé que cette dernière maintiendrait les taux d'intérêt à leurs niveaux actuels - voire les abaisserait - pendant une période prolongée, estimant que l'inflation remonterait progressivement vers un niveau plus proche de 2% à mesure que la reprise prend de l'ampleur.

(Georgina Prodhan, Nicolas Delame pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le jeudi 13 mar 2014 à 19:42

    HAAA bon...avec ça on est sauvé...J'ai eu peur !...:-)))

Partenaires Taux