La BCE risque d'alimenter l'inflation, selon des instituts allemands

le
0
LA POLITIQUE DE LA BCE RISQUERAIT DE FAVORISER L'INFLATION
LA POLITIQUE DE LA BCE RISQUERAIT DE FAVORISER L'INFLATION

BERLIN (Reuters) - Le programme de rachat d'obligations des pays de la zone euro en difficulté par la Banque centrale européenne (BCE) augmente le risque d'inflation, ont prévenu jeudi les grands instituts de conjoncture allemands.

"Les instituts entrevoient le risque d'une hausse de l'inflation à moyen-terme. Cette tendance pourrait être encouragée par le financement monétaire des Etats par la BCE", font-il savoir dans leur rapport biannuel.

"La décision de la BCE pourrait ébranler le principal pilier de la zone euro, à savoir l'objectif de stabilité des prix. Dans ces conditions, la BCE n'est plus indépendante de la politique budgétaire", constatent-t-ils.

Les instituts ont par ailleurs réduit leurs prévisions de croissance pour la première économie européenne à +0,8% cette année et +1% en 2013, une information que rapportait mercredi le quotidien Handelsblatt.

Les précédentes estimations fournies par ces quatre instituts tablaient sur une croissance de 0,9% en 2012 et de 2% l'année suivante.

Evoquant le cas de la Grèce, les instituts jugent qu'elle ne pourra pas être sauvée sans une nouvelle restructuration de sa dette, estimant que cette solution serait la meilleure pour renouer avec un niveau d'endettement viable.

Le directeur des prévisions de l'institut IfW Joachim Scheide estime donc que les investisseurs devront accepter une nouvelle décote sur la dette grecque, ce qui revient à déprécier leurs actifs, car "nous ne pensons pas que la Grèce puisse être sauvée" en l'état.

Le Fonds monétaire international (FMI) s'est également prononcé en faveur d'un tel scénario.

Annika Breidthardt, Michelle Martin, Catherine Monin pour le service français, édité par Nicolas Delame

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant