La BCE réfléchit à la taille et à la clé de répartition du QE

le
1
    RIGA, 9 septembre (Reuters) - La Banque centrale européenne 
envisage entre autres mesures une modification de la taille de 
ses rachats d'actifs, de leur répartition par pays et du 
plancher de rendement lié à son taux de dépôt, a déclaré 
vendredi Ilmars Rimsevics, membre du conseil des gouverneurs de 
la BCE. 
    "Il y a trois éléments: la clé de répartition, le montant 
des achats d'actifs et le troisième est lié au plancher lié au 
taux de dépôt", a dit le gouverneur de la Banque de Lettonie. 
"Donc toutes ces questions sont examinées et bien sûr, d'autres 
également très probablement." 
    La BCE a déjà augmenté la taille de ses rachats d'actifs, 
passés de 60 milliards d'euros par mois à 80 milliards, et 
prolongé ce programme jusqu'en mars prochain. 
    Son président Mario Draghi a annoncé jeudi que l'institut de 
Francfort avait chargé différents comités de réfléchir à une 
évolution de ce programme pour en assurer le "bon déroulement". 
  
    "Nous devons être patients (...) et laisser ces comités 
travailler jusqu'en décembre et je pense que c'est à ce 
moment-là que nous saurons s'il est nécessaire de modifier (ce 
programme) de quelque façon que ce soit", a ajouté Ilmars 
Rimsevics. 
    Dans le cadre de ce programme d'assouplissement quantitatif 
(QE), la BCE s'interdit d'acheter des titres dont le rendement 
est inférieur à son taux de dépôt, actuellement négatif à 
-0,40%. Elle respecte en outre une clé de répartition entre les 
pays dépendant de leur poids respectif dans son capital. 
    Ces deux éléments font craindre à certains observateurs que 
la BCE soit bientôt confrontée à une pénurie de titres à acheter 
dans certains pays. 
    Cette politique est destinée à relancer le crédit, et donc 
l'activité, ainsi que l'inflation dans la zone euro. 
 
 (Francesco Canepa, Bertrand Boucey pour le service français, 
édité par Marc Joanny) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • odnaz le vendredi 9 sept 2016 à 15:31

    A vrai dire ils ne savent plus trop ce qu'ils font et ce qu'il faut faire. Ils font les kéké mais la situation leur échappe autant qu'à nous.

Partenaires Taux