La BCE réduit son taux de dépôt, d'autres mesures imminentes

le
0
 (Actualisé avec précisions, marchés, contexte) 
    par Balazs Koranyi et John O'Donnell 
    FRANCFORT, 3 décembre (Reuters) - La Banque centrale 
européenne (BCE) a abaissé jeudi l'un de ses taux directeurs et 
promis de dévoiler d'autres mesures de politique monétaire pour 
stimuler une inflation toujours insuffisante.  
    Après avoir promis ces dernières semaines d'agir "aussi vite 
que possible" pour doper les prix à la consommation, la BCE a 
ramené le taux de sa facilité de dépôt à -0,30% contre -0,20%.  
    Concrètement, ce taux négatif signifie que les banques de la 
zone euro doivent rémunérer la BCE quand elles choisissent de 
déposer des liquidités excédentaires auprès d'elle au lieu de 
les utiliser pour prêter aux entreprises et aux ménages.  
    Le taux de refinancement, principal instrument de politique 
monétaire de la banque centrale, reste inchangé à 0,05%, tout 
comme celui de la facilité de prêt marginal, à 0,30%. 
    Le président de l'institution, Mario Draghi, s'expliquera 
sur ces décisions à l'occasion de sa traditionnelle conférence 
de presse qui débutera à 13h30 GMT. 
    Les nouvelles mesures pourraient inclure, selon la majorité 
des observateurs, une extension et/ou une augmentation de ses 
achats mensuels d'actifs financiers sur les marchés.  
    Depuis mars en effet, la banque centrale consacre 60 
milliards d'euros par mois à ce programme dit d'assouplissement 
quantitatif ("quantitative easing", QE), censé initialement 
s'achever en septembre prochain. 
    Les économistes et analystes interrogés par Reuters estiment 
que le montant mensuel de ces achats pourrait être porté à 75 
milliards d'euros.  
     
    UNE MODIFICATION DU QE ATTENDUE 
    Parmi les possibilités évoquées ces dernières semaines 
figurent aussi celle d'une extension des achats aux dettes de 
collectivités locales.  
    L'euro s'est orienté à la hausse après l'annonce de la 
baisse du taux de dépôt, remontant à plus de 1,07 dollar  EUR=  
contre 1,0610 juste avant la publication du communiqué. La 
monnaie unique s'appréciait aussi face à la livre sterling 
 EURGBP=  et au franc suisse.  
    Ce rebond s'explique par le fait que certains cambistes 
s'attendaient à une baisse plus marquée ou à la mise en place 
d'un taux de dépôt progressif, qui aurait été encore plus 
pénalisant pour les banques au-delà d'un montant donné de 
liquidités déposées. 
    Les marchés actions, eux, sont passés dans le rouge quelques 
minutes après le communiqué sur les taux. 
    La BCE publiera par ailleurs dans le même temps ses 
nouvelles prévisions de croissance et d'inflation dans la zone 
euro.  
    Des analystes interrogés par Reuters pensent que l'institut 
d'émission abaissera sa prévision d'inflation de 2017 à 1,6% 
contre 1,7% précédemment, s'éloignant un peu plus de son 
objectif qui est d'un peu moins de 2,0%. Ce nouveau chiffre a 
été également évoqué par l'agence Bloomberg.  ID:nP6N0QN00A  
    L'inflation dans la zone euro n'était que de 0,1% sur un an 
en octobre, très loin de l'objectif d'un taux "inférieur à, mais 
proche de 2%" que s'est fixé la BCE. Et même en excluant les 
éléments les plus volatils que sont l'énergie et les produits 
alimentaires le taux d'inflation n'est qu'à mi-chemin de 
l'objectif. 
     
 
 (avec Francesco Canepa; Marc Angrand pour le service français, 
édité par Wilfrid Exbrayat) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux