La BCE réduit ses taux et augmente ses achats d'actifs

le , mis à jour à 14:21
4

FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé jeudi un nouvel assouplissement massif de sa politique monétaire, le deuxième en trois mois, pour tenter de relancer le crédit et l'inflation, dont la faiblesse dans la zone euro menace sa crédibilité.

L'institution basée à Francfort a ramené, comme attendu, le taux de sa facilité de dépôt à -0,4% contre -0,3%, mais elle a aussi abaissé son taux de refinancement à zéro, une première, contre 0,05% et réduit son taux de prêt marginal de 0,3% à 0,25%.

Elle a en outre porté de 60 à 80 milliards d'euros le montant de ses achats mensuels sur les marchés financiers, destinés à injecter des liquidités dans le système financier et à faire baisser les taux du crédit.

Entamé il y a tout juste un an, ce programme dit d'assouplissement quantitatif (quantitative easing, QE) a déjà conduit la BCE à acheter pour 700 milliards d'euros de titres sur les marchés, essentiellement des obligations d'Etat.

Ce programme sera désormais étendu aux obligations d'entreprises de bonne qualité, c'est-à-dire notées en catégorie d'investissement (investment grade, IG).

La BCE procèdera enfin à partir du mois de juin à quatre nouvelles opérations de prêts de liquidités à long terme aux banques de la zone euro.

Les économistes et analystes interrogés par Reuters s'attendaient à une nouvelle baisse du taux de dépôt à -0,40% et estimaient en moyenne à 60% la probabilité d'une augmentation des achats mensuels de la BCE, l'hypothèse la plus souvent avancée étant celle d'une hausse de 10 milliards d'euros.

L'ampleur des mesures annoncées a eu pour effet dans l'immédiat une accélération de la hausse des marchés boursiers et une baisse de l'euro.

La monnaie unique se traitait autour de 1,0865 dollar vers 14h00 contre plus de 1,0970 dollar avant la publication du communiqué de la BCE. La Bourse de Paris prenait au même moment plus de 2,6% contre +0,7%.

L'indice Stoxx européen des banques avançait quant à lui de plus de 3,3%.

Sur le marché obligataire, les rendements des obligations d'Etat à 10 ans espagnoles et italiennes sont tombées à leur plus bas niveau depuis avril 2015.

"La BCE a fait plus que répondre à toutes les attentes. Au final, elle fait mieux que ce que le consensus attendait", a commenté Nicolas Chéron, de CMC Markets France.

Mario Draghi, le président de la BCE, doit tenir une conférence de presse à 14h30 pour commenter ces décisions. La banque centrale publiera parallèlement ses nouvelles prévisions de croissance et d'inflation pour la zone euro.

(Balazs Koranyi et Francesco Canepa, Marc Angrand pour le service français, avec Alexandre Boksenbaum-Granier à Paris, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • serge537 il y a 9 mois

    pour les blanchir aussi

  • serge537 il y a 9 mois

    il va bien tot racheter les fonds

  • guerber3 il y a 9 mois

    On en a pendu pour moins que cela...!!!

  • guerber3 il y a 9 mois

    Le but est de sauver les banques en faillite, maitresses du monde, l' économie réelle ne verra pas un centime venant des faussaires...!

Partenaires Taux