La BCE prête près de 83 milliards d'euros aux banques

le
0
La Banque centrale européenne, située à Francfort, tente tant bien que mal d'empêcher une baisse des prix durable en zone euro.
La Banque centrale européenne, située à Francfort, tente tant bien que mal d'empêcher une baisse des prix durable en zone euro.

Comment conjurer la menace de "déflation" européenne ? Cette question hante à présent les nuits du président de la Banque centrale européenne Mario Draghi. Mais le banquier central de la zone euro n'a plus toutes les cartes en main pour éviter cette éventuelle spirale de baisse des prix, des salaires et de la production tant redoutée. À Jackson Hole, le grand raout annuel des banquiers centraux dans le Wyoming, dans l'ouest des États-Unis, l'Italien a été clair : sans soutien de la politique budgétaire et des réformes structurelles, la politique monétaire, qu'il contrôle, ne suffira pas à relancer l'activité à l'échelle de la zone. Depuis quelques mois, la BCE a pourtant passé la vitesse supérieure pour convaincre les marchés qu'elle fera tout ce qui est en son pouvoir pour conjurer une telle issue. Non contente d'avoir baissé au maximum ses taux d'intérêt dans l'espoir de faire baisser le coût d'emprunt des entreprises et des ménages auprès des banques, la garante de la stabilité des prix a annoncé le 5 juin qu'elle allait de nouveau ouvrir son robinet à liquidité pour arroser le système bancaire européen. Avant une nouvelle salve début septembre, avec l'annonce, notamment, de rachat de prêts "titrisés" aux banques, afin de leur permettre de sortir de leur bilan les prêts qu'elles accordent aux PME, pour qu'elles en accordent de nouveaux. 82,6 milliards prêtés aux banques Jeudi, la BCE a concrétisé ses annonces avec le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant