La BCE met en garde contre "un degré anormal d'incertitude"

le
9
Si des "effets économiques bénéfiques" pourraient se faire sentir sur le court terme, "les effets négatifs réels de cette incertitude accrue peuvent survenir plus tard", a prévenu le vice-président de la BCE ( AFP/Archives / DANIEL ROLAND )
Si des "effets économiques bénéfiques" pourraient se faire sentir sur le court terme, "les effets négatifs réels de cette incertitude accrue peuvent survenir plus tard", a prévenu le vice-président de la BCE ( AFP/Archives / DANIEL ROLAND )

L'économie mondiale se retrouve confrontée à "un degré anormal d'incertitude"après l'élection à la Maison Blanche de Donald Trump, a regretté lundi le vice-président de la Banque centrale européenne (BCE) Vitor Constancio, mettant en garde contre les répercussions du protectionnisme voulu par le président américain élu.

"Une nouvelle fois, l'économie mondiale fait face à un degré anormal d'incertitude. Les conséquences pourraient ne pas être immédiates", a déclaré à Francfort (ouest) Vitor Constancio, dont le texte du discours a été publié par la BCE.

En effet, le responsable de l'institution monétaire européenne a relevé que "la perception que les Etats-Unis débutaient une nouvelle phase de politique budgétaire expansionniste avait généré un certain optimisme". Après un court moment de panique et d'incertitude à l'issue surprise du scrutin de la présidentielle américaine, les marchés boursiers ont ainsi dans l'ensemble regagné en vigueur ces derniers jours.

Le président de la Banque centrale européenne Mario Draghi lors d'une conférence de presse le 21 ju
Le président de la Banque centrale européenne Mario Draghi lors d'une conférence de presse le 21 juillet 2016 ( AFP/Archives / DANIEL ROLAND )

Si des "effets économiques bénéfiques" pourraient se faire sentir sur le court terme, "les effets négatifs réels de cette incertitude accrue peuvent survenir plus tard", a prévenu le vice-président de la BCE.

En cause, le protectionnisme américain défendu par Donald Trump autour de son slogan "America first". Cela "peut fortement réduire l'impact d'une plus forte croissance sur une augmentation des importations américaines", a expliqué Vitor Constancio.

"Le commerce mondial, déjà plutôt faible, pourrait continuer à s'effondrer, mettant à mal toutes les économies dépendantes de l'export", a-t-il poursuivi.

Par ailleurs, de telles mesures protectionnistes "visant particulièrement les importantes économies émergentes pourraient encore davantage ralentir la croissance économique mondiale et créer de l'instabilité sur les marchés des changes", a continué d'argumenter le responsable de la BCE, en visant la Chine, sans la citer directement.

Cet avertissement de Vitor Constancio est le premier, depuis l'élection de Donald Trump, d'un des six membres du directoire de la BCE. Au lendemain de l'élection, l'économiste en chef de l'institution Peter Praet s'était contenté d'affirmer "surveill(er) de près la situation comme d'habitude".

Ce nouvel accès d'incertitude pour l'économie mondiale survient, alors que beaucoup d'économistes s'attendent déjà à ce que la BCE annonce éventuellement dès décembre qu'elle accentue ses mesures de soutien à l'économie, face à une inflation toujours morne en zone euro.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2286010 il y a 3 semaines

    Je croyais que la BCE avait un devoir de neutralité politique ! Apparemment, ce n'est pas le sas!!

  • monjohn il y a 3 semaines

    Ah lala, mariolle n'y pige plus rien, il est sur les voies et ne voit pas l'express arriver! Les taux monsieur, les taux!

  • ref1929 il y a 3 semaines

    mais l'efficacité et l'action n'est pas un critère de cette institution...

  • ref1929 il y a 3 semaines

    plutot que de mettre en garde on ne sait qui et pourquoi, il ferait mieux de preparer la riposte...

  • M2310631 il y a 3 semaines

    Les taux sont en train de quelques jours d'exploser aux US. La cocotte des mesures de notre ami Trump est en train de monter. Soyez tranquille, on a pris n'importe qui, il va tout contrôler. Si on a bientôt Lepen c'est pareil en France.

  • M2310631 il y a 3 semaines

    Oui oui c'est ça expliquez lui à Draghi vous les monstres de la Finance. C'est clair on un trump qui a annoncé un programme irréalisable le mur de plusieurs milliards les hispaniques dehors, une relance à faire exploser la dette un protectionisme à couler les US et j'en passe et des meilleurs. Et Draghi vous explique qu'avec cet univers trouble aux US ça va tanguer dur. Mais vous qui êtes des gars musclés vous voyez ça de haut normal vu le niveau que vous devez avoir.

  • domsko il y a 3 semaines

    Avant, on allait dans le mur, maintenant on est dans le mûr mais n'a pas encore explosé. Chapeau !

  • mojito69 il y a 3 semaines

    excellent dest, ils ont trouvé le bouc émissaire idéal

  • d.e.s.t. il y a 3 semaines

    Une lucidité hors normes à la BCE, qui parle d'incertitude pour expliquer qu'elle ne comprend rien !