La BCE laisse ses taux inchangés, Draghi très attendu

le
0
STATU QUO DE LA BCE SUR LES TAUX
STATU QUO DE LA BCE SUR LES TAUX

FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne a laissé jeudi sans surprise ses taux directeurs inchangés, mais pour les investisseurs, il s'agira surtout de savoir si son président Mario Draghi, lors de sa conférence de presse programmée à 14h30, répondra aux attentes soulevées par ses récentes déclarations.

Après avoir été abaissés d'un quart de point le mois dernier, le taux de refinancement de la BCE reste à 0,75%, le taux de facilité à 0,0% et le taux de prêt marginal à 1,5%, des plus bas historiques dans les trois cas.

Jeudi dernier, Mario Draghi avait soulevé des espoirs d'une action radicale de la BCE en déclarant que "la BCE était prête à faire tout ce qu'il faudra pour préserver l'euro (...) ce sera suffisant".

Selon une enquête menée par Reuters, une majorité d'opérateurs sur le marché monétaire en euro pense que la BCE va réactiver son programme de rachat d'actifs (SMP) et acheter de la dette souveraine espagnole et italienne sur le marché secondaire.

Mario Draghi va présenter ce jeudi une double approche pour régler la crise de la zone euro, croit savoir de son côté le Süddeutsche Zeitung.

Le quotidien munichois dit avoir obtenu des informations indiquant que Mario Draghi prévoyait une action concertée passant à la fois par la BCE et par le futur mécanisme européen de stabilité (MES) afin d'acheter de la dette souveraine italienne et espagnole pour faire retomber les coûts d'emprunt des deux pays.

Mercredi, la Réserve fédérale des Etats-Unis n'a pas succombé aux sirènes d'un nouveau plan d'assouplissement quantitatif que beaucoup appelaient de leurs voeux, même si elle a admis que de nouveaux rachats d'actifs pourraient se produire à terme afin de soutenir une économie qui, de son propre aveu, perd de son élan.

De son côté, la Banque d'Angleterre n'a pas décidé de nouvelles mesures de soutien à l'activité et a maintenu son taux directeur à 0,5%, son niveau depuis mars 2009, un mois après avoir déclenché un troisième cycle d'assouplissement monétaire prévoyant le rachat de 50 milliards de livres (63 milliards d'euros) d'actifs supplémentaires.

Sakari Suoninen; Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant