La BCE laisse ses taux d'intérêt inchangés

le
0
PAS DE CHANGEMENTS DE TAUX POUR LA BCE
PAS DE CHANGEMENTS DE TAUX POUR LA BCE

par Eva Kuehnen

FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne a, comme attendu, laissé ses taux d'intérêt inchangés jeudi à l'issue de la réunion de son conseil des gouverneurs.

Le taux de refinancement, le principal instrument de la politique monétaire de la BCE, reste fixé à 0,75%, son plus bas niveau historique auquel l'institution l'a ramené début juillet.

Le taux de la facilité de prêt marginal et celui de la facilité de dépôt restent quant à eux à 1,50 % et 0,00% respectivement.

L'inflation des Dix-Sept, elle, a légèrement reculé en octobre mais, à 2,5%, elle reste supérieur au niveau auquel la BCE entend la contenir.

Cette décision, sans surprise, intervient après la publication d'une série d'indicateurs reflétant la fragilité économique des Etats de la zone euro et qui appelaient plutôt en faveur d'un assouplissement monétaire.

Mais une telle décision aurait été susceptible de soulever en Allemagne un vif débat sur la présidence de Mario Draghi et risquait d'annuler l'impact du nouveau plan de rachat de titres de dette de la BCE, connu sous le sigle OMT (opérations monétaires sur titres).

Car les critiques visant Mario Draghi en Allemagne fleurissent. En tout juste un an, le président de la BCE a injecté plus de 1.000 milliards d'euros dans le système financier européen via des prêts à trois ans.

Il a également abaissé pour la première fois le principal taux d'intérêt au-dessous de 1% et a élaboré le plan OMT en dépit de l'opposition de la Bundesbank et de son président, qui avait voté contre le programme.

LA BCE PRÊTE À LANCER SON PROGRAMME OMT

Pour calmer les esprits, la BCE a donc privilégié le statu quo cette semaine, comme en octobre, en dépit d'une baisse de la confiance des entreprises en Allemagne et un recul du secteur manufacturier de la zone euro pour le quinzième mois consécutif.

L'enquête mensuelle menée par Markit auprès des directeurs d'achats en Europe, qui anticipe une contraction du PIB de la zone euro au quatrième trimestre, avait montré mardi que l'activité dans le secteur des services a connu en octobre sa plus forte contraction depuis juillet 2009.

La plupart des 73 analystes interrogés par Reuters la semaine dernière ont toutefois dit s'attendre à ce que le taux de refinancement soit abaissé à 0,5% dans les prochains mois en raison de la dégradation des perspectives de croissance des principales économies de la zone euro.

Les marchés financiers attendent maintenant la conférence de presse du président de la BCE, Mario Draghi, à partir de 14h30 pour avoir des indications sur l'évolution de la politique monétaire et sur le programme de rachat de dette souveraine annoncé début septembre.

Le programme OMT, a été présenté comme un "bazooka" pour régler la crise de la dette dans la zone euro mais la réticence de l'Espagne a y faire appel prive pour l'instant la BCE de tout moyen d'action.

La BCE a cependant fait savoir qu'elle était prête à lancer son programme de rachat de titres de dette des Etats en difficulté, comme l'Espagne ou l'Italie, après sollicitation officielle d'une aide.

L'euro a peu réagi à la décision de la BCE et s'échangeait en baisse de 0,2% à 1,2745 dollar, contre 1,2742 dollar avant l'annonce du maintien des taux.

Catherine Monin pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux