La BCE informera les banques à l'avance de leur bilan de santé

le
0
LA BCE INFORMERA LES BANQUES À L'AVANCE DE LEUR BILAN DE SANTÉ
LA BCE INFORMERA LES BANQUES À L'AVANCE DE LEUR BILAN DE SANTÉ

FRANCFORT (Reuters) - Les banques obtiendront avec un mois d'avance des informations préliminaires sur leur performance dans le cadre de l'examen approfondi de leur bilan par la Banque centrale européenne (BCE), afin qu'elles puissent préparer leur réponse vis-à-vis des marchés, selon une présentation de la BCE obtenue par Reuters.

Les investisseurs attendent avec impatience les résultats de cet examen de santé, qui obligera les établissements de crédit à redresser leurs points faibles, ajuster leurs réserves de fonds propres et passer des provisions sur leurs créances douteuses, dans le but de retrouver la confiance des marchés financiers.

Cet examen approfondi inclut une "revue de la qualité des actifs" (asset quality review ou AQR) et des tests de résistance consistant à soumettre les banques à différents scénarios.

Ce bilan approfondi a commencé il y a six mois et les banques n'ont jusqu'à présent obtenu que peu d'informations concernant ses résultats, afin d'éviter des fuites de ces informations auxquels les marchés peuvent être très sensibles.

Selon la présentation de la BCE faite devant des responsables de banques à Francfort la semaine dernière, les banques obtiendront les résultats partiels et préliminaires afin de "leur permettre de préparer une réponse pour les marchés".

Cela signifie qu'elles auront environ un mois pour prévoir la mise en place des mesures éventuellement nécessaires au vu de la publication des résultats définitifs de l'évaluation.

En parlant de résultats "préliminaires" et en ne donnant que des résultats partiels, la BCE s'assure ainsi que les banques ne se verront pas forcées de dévoiler leurs points de faiblesse au marché dans le cadre de la régulation boursière - une tactique qui a déjà été utilisée lors de tests nationaux antérieurs.

Après les résultats préliminaires, les banques auront 48 heures pour présenter des questions écrites à la BCE ou à leurs régulateurs nationaux et pourront exposer oralement leurs questions lors de séries de réunions de deux ou trois heures avec les régulateurs nationaux et des experts de la BCE.

"L'attention sera portée sur les aspects de l'Évaluation Globale les plus susceptibles de révéler les besoins en capitaux", selon le document.

"La BCE prendra en compte les commentaires à sa guise", indique le document, ce qui laisse entendre que les banques pourraient influer sur les conclusions de la revue des actifs environ un mois avant la publication des résultats.

La BCE, qui est disposée à ce dialogue afin d'éviter d'éventuelles erreurs qui porteraient atteinte à la crédibilité de ses bilans de santé, a refusé de commenter ces informations.

La banque centrale doit assumer le rôle de superviseur des 120 principales banques de la zone euro à partir du 4 novembre dans le cadre d'un projet plus global d'intégration financière accrue visant à éviter une nouvelle crise de la dette.

Les banques se verront communiquer les résultats définitifs des bilans de la BCE 48 heures avant leur publication officielle dont la date n'a pas encore été fixée.

Ils seront publiés sur le site internet de la BCE, en même temps que les régulateurs nationaux annonceront les résultats de leurs banques nationales, précise le document de présentation.

(Eva Taylor, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant