La BCE frappe un grand coup

le
19
Mario Draghi comble les attentes des investisseurs et de la France...
Mario Draghi comble les attentes des investisseurs et de la France...

Tout le monde l'attendait. La Banque centrale européenne l'a fait. Pour lutter contre la menace de déflation, son président, Mario Draghi, a annoncé qu'elle allait suivre l'exemple de la banque centrale américaine. La BCE va racheter à partir du mois de mars des dettes publiques des États membres de la zone euro et des institutions européennes, en plus des actifs privés qu'elle achetait déjà (crédits aux PME titrisés par les banques, notamment). Un "bazooka" monétaire censé lutter contre la menace de déflation. "Marquer les esprits" L'institution de Francfort va injecter 60 milliards d'euros par mois dans l'économie jusqu'en septembre 2016 pour un total 1 140 milliards d'euros d'actifs, soit le haut de la fourchette attendue par les analystes. Autre élément qui sera apprécié par les marchés, la BCE a annoncé qu'elle ne cesserait vraiment ses achats que si les anticipations d'inflation sont revenues à la normale, c'est-à-dire proches de 2 %. "Il y a une vraie volonté de marquer les esprits. Il n'a pas prononcé le mot illimité, mais ça y ressemble quand même puisqu'il annonce qu'il ne s'arrêtera pas tant que les anticipations d'inflation ne se seront pas redressées", analyse Christian Parisot, économiste d'Aurel BGC. Pas de statut privilégié pour la BCE Autre élément qui devrait être apprécié par les investisseurs, la BCE accepte d'avoir le même statut que les créanciers privés. En clair, elle ne sera pas...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2687570 le samedi 24 jan 2015 à 09:05

    Il travaille toujours pour GS, comme tous les anciens corporate ? Parce que les acteurs comme GS vont se gaver !

  • M3366730 le vendredi 23 jan 2015 à 23:44

    ..Le financement non conventionnel de l’économie pourrait avoir un effet anesthésiant pour les finances publiques françaises. Le gain de croissance issu du QE pourrait améliorer le dynamisme économique et par conséquent les rentrées fiscales et à plus long terme sociales (s’il y a un effet significatif sur le chômage, et en faisant l’hypothèse d’une croissance supérieure à 1,5%), mais cela conduirait à un effet « morphine » renforcé sur la charge de la dette

  • M3366730 le vendredi 23 jan 2015 à 23:44

    http://www.ifrap.org/Que-doit-on-penser-du-Quantitative-easing-de-Mario-Draghi,14680.html : Cela pourrait donc amoindrir les réformes structurelles qui sont pourtant vitales pour notre économie. En effet, l’important pour l’économie française est de développer l’emploi marchand à un niveau tel (4 à 6 millions de travailleurs dans le secteur privé en plus), qu’il nécessite une baisse significative et concomitante de l’emploi public.

  • frk987 le vendredi 23 jan 2015 à 10:34

    Philippe le Bel se cachait pour faire de la fausse monnaie, la FED et la BCE s'en vantent...autres temps, autres mœurs !!!!

  • jls.busy le vendredi 23 jan 2015 à 10:31

    Mais c'était sans compter que les banques étaient endettées au delà de leurs réserves de cash (Le nôtre) et qu'elles sont refermées comme des huitres. Donc, la perfusion ne fera aucune relance...! Grazie mille Mario.

  • jls.busy le vendredi 23 jan 2015 à 10:31

    la DETTE aux Américains, un juste retour des "SUBPRIME", en conclusion, mise à part un acte de perfusion salvateur a brève échéance, je ne vois pas cela comme un Geste de reprise ni de sauvegarde. Malheureusement en 2007 je n'envisageais pas une reprise avant 2015, car avec le coup des subprime et le duping des banques entre elles il fallait au moins 7 ans pour relever le nez. Mais c'était sans compter que les banques étaient endettées au delà de leurs réserves de cash (Le nôtre) et

  • jls.busy le vendredi 23 jan 2015 à 10:30

    récession économique, la Chine a atteint son plafond de développement et va stabiliser celui-ci, l'Inde et l'Asie vont se développer en interne et l'Afrique comme d'habitude sera contrainte de laisser ses richesses à des pays tiers Européens, Américains et surtout Chine, Inde. De surcroit il faut dégraisser cette Europe de 26 seuls 6 à 10 Pays jouent le jeu, les autres vivent aux crochets. Dans 3 ans cela sera de nouveau le risque de Déflation, sauf a revendre la DETTE aux Américains, un juste

  • jls.busy le vendredi 23 jan 2015 à 10:29

    Beau coup d'esbroufe le réel problème est que cela ne relancera pas l'économie, car seul les Etats vont diminuer leurs dettes et un Etat est improductif et ne se lance pas dans des grands travaux en période de crise...! Seules les Banques vont en bénéficier et ELLES ne redistribueront pas cette manne en Crédit d'entreprise (mais juste pour leur toutouille perso), Alors que cela change t il ? Rien, ce n'est que repousser à 3 ans une échéance de déflation car tout le Monde entier est en récession

  • zwang12 le vendredi 23 jan 2015 à 10:28

    QE semble efficace aux US mais inefficace au Japon.

  • bignou56 le vendredi 23 jan 2015 à 10:23

    je ne comprends pas l’intérêt de faire marcher la planche à billets ? On peut vraiment creer des billets à l'infini sans probleme ?