La BCE envisagerait des prêts sous conditions aux banques

le
1
LA BCE POURRAIT LANCER DES PRÊTS SOUS CONDITIONS POUR L'ÉCONOMIE RÉELLE
LA BCE POURRAIT LANCER DES PRÊTS SOUS CONDITIONS POUR L'ÉCONOMIE RÉELLE

FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) envisage de lancer une nouvelle opération de fourniture de liquidités aux banques de la zone euro réservée aux seuls établissements financiers qui s'engageraient à prêter à l'économie réelle, rapporte mercredi le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung, en citant plusieurs sources.

Le président de la BCE, Mario Draghi, et d'autres membres du Conseil des gouverneurs ont évoqué à plusieurs reprises ces dernières semaines l'éventualité d'une nouvelle "opération de refinancement à plus long terme" (LTRO) comparable à celles lancées fin 2011 et début 2012 pour tenter de relancer le crédit dans la zone euro.

Les deux premiers LTRO avaient permis à la banque centrale d'injecter un peu plus de 1.000 milliards d'euros dans le système financier sous forme de prêts à trois ans à des taux très faibles.

Mais la nouvelle opération à l'étude à Francfort serait soumise à conditions, les banques bénéficiaires de ces prêts devant s'engager à prêter les sommes reçues à des entreprises de l'industrie, de la distribution ou des services, explique le Süddeutsche Zeitung.

Ce nouveau LTRO pourrait courir sur neuf ou 12 mois, précise-t-il.

Plusieurs responsables de la BCE ont déclaré ces derniers jours que l'institution était prête à adopter de nouvelles mesures pour soutenir l'économie.

DES RÉTICENCES AU SEIN DE LA BCE

La Banque centrale a ramené au début du mois son principal taux d'intérêt à 0,25%, un nouveau plus bas historique, après l'annonce d'un net ralentissement de l'inflation dans la zone euro, à 0,7% sur un an en octobre, un chiffre qui a ravivé les craintes d'une spirale déflationniste.

Parallèlement, l'excédent de liquidités dans le système bancaire, qui mesure l'évolution des sommes susceptibles d'être prêtées par les banques, est tombé à son plus bas niveau depuis septembre 2011, un certain nombre d'établissements financiers privilégiant le remboursement anticipé des LTRO de 2011 et 2012.

Une enquête de Reuters auprès de professionnels des marchés monétaires a montré que ceux-ci s'attendaient à un nouveau LTRO au premier trimestre 2014.

L'idée ne semble toutefois pas faire l'unanimité au sein de la BCE. L'un des "faucons" du directoire de la banque centrale, Yves Mersch, a ainsi déclaré mardi que les moyens dont disposent l'institution étaient limités et que la politique de fourniture aux banques de liquidités supérieures à leurs besoins ne devait pas être pérennisée.

Il a toutefois aussi pressé les banques d'augmenter les prêts, expliquant qu'"il appartient désormais aux banques d'utiliser les conditions de financement favorables que nous leur assurons en répercutant celles-ci sur les ménages et les entreprises pour relancer au final les flux de crédit dans la zone euro".

"La balle est dans le camp du secteur privé et des gouvernements de la zone euro", a-t-il conclu.

Victoria Bryan, Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cbonerba le mercredi 27 nov 2013 à 11:33

    et ça continu!!!!!!!!!!!!!!les banques vous remercient messieurs dames.!