La BCE doit interroger son objectif de 2% d'inflation - Coene

le
0
    BRUXELLES, 11 mars (Reuters) - La Banque centrale européenne 
(BCE) doit se demander si son objectif d'inflation de 2% à moyen 
terme est réaliste, dit l'ex-membre du Conseil des gouverneurs 
Luc Coene, dans un entretien publié vendredi par un journal 
belge. 
    Au lendemain de la décision de la BCE de baisser son taux de 
refinancement à zéro et de porter ses achats d'actifs mensuels à 
80 milliards d'euros, il était demandé à Luc Coene, qui 
dirigeait la banque centrale belge jusqu'en mars 2015, si la BCE 
devait renoncer à son objectif d'une inflation inférieure à mais 
proche de 2%. 
    "Les deux -- la croissance et l'inflation -- vont de pair. 
La BCE doit se demander si une inflation de 2% est réaliste", 
a-t-il dit au quotidien économique belge De Tijd. "Francfort se 
pose la question. Ils ne sont pas aveugles face à la réalité." 
    Luc Coene a également estimé qu'il y avait des limites aux 
possibilités de l'institut d'émission en matière de taux 
négatifs. 
    "A partir d'un certain moment, il devient plus intéressant 
de garder du liquide malgré, par exemple, le coût de 
conservation; cela limite la marge de manoeuvre de la BCE", 
observe-t-il. 
    Il ajoute que les détracteurs de la BCE doivent se souvenir 
que la chute des prix pétroliers restreint la capacité de la BCE 
à relever l'inflation. Le ralentissement économique chinois, la 
crise des réfugiés et les incertitudes quant au prochain 
président américain limitent également les investissements. 
    "Nous ne devons pas oublier, également, que les 
circonstances ont changé. Nous pouvons peu à peu oublier l'idée 
d'une croissance de 2 à 3% par an. Une croissance de la 
productivité et une démographie faibles vont à son encontre", 
a-t-il ajouté. 
     
 
 (Philip Blenkinsop; Julie Carriat pour le service français, 
édité par Wilfrid Exbrayat) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant