La BCE doit assouplir sa politique monétaire, selon Lagarde

le
5
CHRISTINE LAGARDE INVITE LA BCE À ASSOUPLIR DAVANTAGE SA POLITIQUE MONÉTAIRE
CHRISTINE LAGARDE INVITE LA BCE À ASSOUPLIR DAVANTAGE SA POLITIQUE MONÉTAIRE

WASHINGTON (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) doit assouplir encore sa politique monétaire pour combattre le risque d'une inflation faible susceptible d'affecter la production et les dépenses de consommation de la zone euro, a déclaré mercredi la directrice générale du FMI.

Christine Lagarde a également dit que la croissance économique mondiale devrait accélérer à un rythme de plus de 3% cette année et la suivante mais elle a prévenu que la reprise après la crise financière mondiale restait fragile et que cela constituerait un risque si ce caractère perdurait.

Inflation faible en zone euro, tensions géopolitiques en Ukraine en particulier et instabilité des marchés sont autant d'éléments qui risquent de freiner la croissance à court terme.

"En 2013, la croissance mondiale était de l'ordre de 3%; nous projetons un mieux modeste en 2014 et en 2015, tout en restant en deçà des tendances passées", observe la directrice générale du Fonds monétaire international, dans un discours qu'elle doit prononcer à la John Hopkins School of Advanced International Studies.

Christine Lagarde a en outre lancé un appel à l'action directement à l'adresse de la BCE, dont le comité de politique monétaire se réunit demain jeudi.

"Plus d'assouplissement monétaire, y compris par le biais de mesures non conventionnelles, s'impose dans la zone euro", dit-elle dans un discours qui définit les recommandations du FMI avant sa réunion de printemps la semaine prochaine.

"La Banque du Japon doit également persister dans sa politique d'assouplissement quantitatif", déclare-t-elle aussi.

Des situations géopolitiques tendues, si elles sont mal gérées, peuvent avoir des répercussions également défavorables économiquement et il en est de même pour la politique actuellement suivie par la Réserve fédérale de dénouement progressif de sa politique d'assouplissement quantitatif, prévient Christine Lagarde.

Cette politique a créé un choc en retour dans les pays émergents et c'est pourquoi une plus grande coopération s'impose entre les autorités monétaires de la planète, a-t-elle affirmé.

(Anna Yukhananov, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M363422 le mercredi 2 avr 2014 à 22:20

    Décidément rien n'arrête la débilité des ci dessous....en dessous de tout.

  • loto77 le mercredi 2 avr 2014 à 19:06

    Imprimez , imprimez , il va en sortit quelque chose ... de grandiose.

  • moogwai le mercredi 2 avr 2014 à 19:05

    Quelle crédibilité venant d'une repris de justesse ...

  • ppsoft le mercredi 2 avr 2014 à 19:04

    Qu'elle se taise, Lagourde.

  • motz le mercredi 2 avr 2014 à 18:11

    Madame propose d'imprimer de la "monaie de singe". Etnous à droite avions cela comme ministre de l'économie...