La BCE confirme un nouveau plan de rachat de dette

le
2
LA BCE CONFIRME UN NOUVEAU PLAN DE RACHAT DE LA DETTE
LA BCE CONFIRME UN NOUVEAU PLAN DE RACHAT DE LA DETTE

FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne a décidé de lancer un nouveau programme de rachat d'obligations dans le but de faire baisser les coûts de financement des Etats de la zone euro en difficulté et de rassurer les investisseurs sur le fait que l'euro est "irréversible", a déclaré jeudi son président Mario Draghi.

Le conseil des gouverneurs de la BCE s'est accordé sur les modalités de "transactions monétaires directes", a-t-il dit lors de la conférence de presse qui a suivi la réunion mensuelle de politique monétaire du conseil.

Le nouveau plan de rachat de dette sera mis en oeuvre sur le marché secondaire pour "préserver la transmission de la politique monétaire dans tous les pays de la zone euro", a expliqué Mario Draghi.

Il a pour but de corriger les distorsions des marchés obligataires et d'apaiser les craintes "infondées" des investisseurs sur la pérennité de l'euro, a-t-il poursuivi, déclarant que "l'euro est irréversible".

Le nouveau plan, auquel la Bundesbank allemande passe pour s'être opposée, devrait constituer un "filet de sécurité pleinement efficace pour prévenir des scénarios potentiellement destructeurs", a déclaré le président de la BCE.

"Nous sommes strictement dans le cadre de notre mandat", a-t-il assuré.

La BCE avait auparavant laissé ses taux directeurs inchangés.

Marc Angrand pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • paspad le jeudi 6 sept 2012 à 15:36

    Le FESF et le MES financés par la caution de pays surendettés, doivent permettre à la BCE des achats comptants de dette. Jusqu’à quel volume d'achat et jusqu’à qu'en, ça peut être crédible ? et n'est ce pas un risque important d'inflation ?

  • M156470 le jeudi 6 sept 2012 à 15:18

    FITTOTO- Dans la médiocrité, on ne fait pas mieux. Les nuls se rassemblent on fera à coup sur partie de la CE à la traîne. Notre fédérateur national n'a pas su trouver un accommodement avec la chancelière A. Merkel, il se prend pour beaucoup plus qu'il n'est, moralité il détricote là aussi le long parcours de son prédécesseur plus compétent que lui et qui avait tissé avec l'Allemagne une coopération appelée à durer et profitable à l'ensemble de la CE.