La BBC, un an après les faits

le
0
La BBC, un an après les faits
La BBC, un an après les faits

Monstrueuse l'an dernier face à Schalke 04, la triplette Benzema-Bale-Ronaldo semble moins en évidence depuis début 2015. Une impression que ne confirme pas les statistiques, mais bien quelques anciens Merengues. État des lieux.

La Veltins-Arena est encore en place. Malgré le séisme de la saison passée et des fondations qui ont tremblé, l'antre de Schalke 04 accueille une nouvelle fois le Real Madrid. Des Madridistas qui, pour le huitième de finale aller de la dernière édition de Ligue des champions, avaient donc claqué un set aux Allemands. Un 6-1 qui s'était dessiné grâce à des doublés de tous les membres de la BBC. Alors que Casillas juge que "ce serait une erreur de penser que nous pouvons répéter tel exploit", Carlo Ancelotti souhaite juste que le retour au beau jeu "pour récupérer la motivation". Dans les faits, la situation arithmétique de ce Real Madrid est pourtant meilleure que celle de l'an dernier. À la même époque, les Merengues ne pointaient pas en tête de la Liga et n'avaient pas réussi une phase de poules de C1 parfaite. Aujourd'hui, oui. "Le Real Madrid et Ancelotti abordent la Ligue des champions avec beaucoup de doutes", tranche un Radomir Anti? qui, aujourd'hui entraîneur en Chine, voit ses propos illustrés par la forme du trio offensif madrilène.
La BBC, des statistiques égales
Samedi, le Santiago-Bernabéu a réussi l'exploit de siffler son actuel seigneur. Cristiano Ronaldo, coupable d'avoir soufflé ses trente bougies malgré la fessée encaissée au Vicente-Calderón, n'a rien réussi, une virgule et un service pour Benzema mis à part. En soi, rien de plus que l'illustration de la zone de turbulences traversée par la Casa Blanca. "En terme de sensations et de résultats, la première partie d'exercice a été excellente. Actuellement, le Real n'est pas dans son meilleur état de forme, rappelle Alfonso Pérez, joueur merengue de 1990 à 1995. Tout cela s'est traduit lors du dernier derby de Madrid. Mais c'est un moment délicat que connaissent toutes les équipes." En bas de la montagne russe, le Real n'effraie plus. Et ce, alors que s'ouvre le chapitre le plus important de la saison. Sa triplette estampillée BBC réussit pourtant un exercice conforme au précédent. Pour les amoureux des chiffres, Ronaldo garde sa cadence de 1,1 but par match, tandis que Bale (0,5 but/match la saison passée, 0,44 aujourd'hui) et Benzema (0,46 la saison passée, 0,47 aujourd'hui) conservent le même cap.

"Le rendement des joueurs offensifs va souvent de pair avec celui du collectif, évoque Martín...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant