La bataille sur les déficits déchire Washington 

le
0
Barack Obama n'a pas rassuré les républicains sur sa volonté de réduire le déficit public, qui, cette année, atteindrait le niveau record de 1 480 milliards de dollars. La Fed poursuit sa politique monétaire accommodante.

Les investisseurs ne voyaient pas la Réserve fédérale modifier sa politique monétaire très généreuse. Ils ont eu raison. Au terme d'une réunion de deux jours de son comité monétaire, la Fed a maintenu le cap qu'elle s'est fixé en novembre. Il s'agit de conserver à pratiquement zéro son principal taux directeur, tout en rachetant tous les mois jusqu'en juin quelque 75 milliards de dollars d'obligations à long terme du Trésor.

Ben Bernanke et la majorité de ses collègues jugent qu'en dépit de signes récents encourageants d'accélération de la consommation, de l'investissement et des exportations, la demande reste fragile et le chômage, trop élevé.

Au lendemain du discours de Barack Obama sur l'état de l'Union, la Fed est donc pour l'instant un témoin passif dans le grand débat engagé à Washington : comment réduire le déficit budgétaire qui s'annonce record en 2011, à 1 480 milliards de dollars, d'après le bureau du budget du Congrès ?

Le président

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant