La bataille pour le «plateau» est lancée au PS

le
0
Jean-Pierre Bel pourrait devenir samedi le nouveau président du Sénat. Avec une vidéo BFMTV

Jamais l'alternance n'avait semblé possible au Sénat. Mais dimanche, «pour la première fois dans l'histoire de la Ve République», la gauche a réussi ce qui paraissait impossible : elle est désormais majoritaire dans cette Assemblée structurellement faite pour rester à droite. Dimanche soir, le président du groupe au Sénat Jean-Pierre Bel annonçait un gain d'au moins 24 sièges, ce qui permettait à la gauche d'obtenir une majorité absolue. C'est «la fin d'une fatalité, s'est-il réjoui. C'est un véritable camouflet pour la droite»:

Player Figaro BFM brightcove.createExperiences(); Plus d'infos en vidéo sur BFMTV.com

Après des semaines de prudence pendant la campagne, la gauche exulte. À sept mois de la présidentielle, le signal est mauvais pour Nicolas Sarkozy. «C'est une sanction incontestable pour l'UMP», a déclaré dimanche le premier secrétaire par intérim Harlem Désir en arrivant au Sénat. Les deux principaux candidats à la prima

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant