La bataille fait rage entre places boursières

le
0
L'irruption de la concurrence au sein des entreprises de marché européennes a obligé les London Stock Exchange, Nyse Euronext et autres à se transformer. Une nouvelle phase de consolidation paraît inévitable.

Ce pourrait être une sorte de principe d'Archimède de l'économie: tout corps plongé dans un bain d'acide concurrentiel se débat. Et ne remonte pas toujours. Les bourses mondiales, qui se réunissent lundi à Paris à l'occasion de leur Congrès annuel, ne le démentiront pas. Et les acteurs européens en particulier. Depuis qu'ils ont été privés de leur monopole de fait par Bruxelles, en novembre 2007, les Nyse Euronext, London Stock Exchange (LSE) et autres Deutsche Börse sont attaqués de toute part.

Du haut de ses même pas quatre ans d'existence, la plate-forme d'échanges londonienne Chi-X a supplanté cette année Nyse Euronext - fruit de l'union entre le New York Stock Exchange et Paris, Amsterdam, Bruxelles et Lisbonne - pour s'adjuger la seconde place en Europe, derrière le groupe LSE-Borsa italiana (le mariage Londres-Milan). Désormais quelque 35% des échanges sur le CAC 40 échappent à la Bourse de Paris. La force des start-up? Chi-X, mais aussi Turquoise, BATS

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant