La bataille des noms de domaine est lancée

le
0
A l'approche de l'élection présidentielle, de plus en plus d'internautes squattent les noms de domaine des candidats.

«J'essuie, j'existe». Ce n'est pas le slogan de campagne du centriste Hervé Morin mais l'accroche du site vers lequel renvoient les noms de domaine Morin2012.fr et Morin2012.com. A l'approche de la présidentielle, de plus en plus d'internautes squattent les noms de domaine des candidats. On appelle cela le cybersquatting.

Les motivations de ces internautes sont variées: gêner la stratégie de communication numérique du candidat, faire le buzz sur son site personnel ou parfois essayer de monnayer la cession du nom de domaine. Deux jours après son entrée en campagne, Hervé Morin n'a pas de site officiel et les internautes qui tapent «Morin 2012» sur un moteur de recherche se retrouvent sur un blog sarcastique qui débat de sujet aussi variés que «le caca», «le grand espoir de 2012» ou encore «la parole de l'ivrogne». On peut rêver meilleure entrée en campagne sur le web.

D'autres noms de domaines stratégiques sont également squattés et pourraient donner du fil à re

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant