La bataille des centres passe par le Sénat

le
0
Le groupe Union centriste doit élire mardi un nouveau président.

Il est un lieu où les centristes sont au c½ur de toutes les attentions. Au Sénat, aucune majorité n'est en effet possible sans l'appui des vingt-neuf élus du groupe Union centriste. Le gouvernement l'a encore éprouvé la semaine dernière en voyant l'extension des possibilités de déchéance de la nationalité française, voulue par Nicolas Sarkozy, rejetée par la gauche et l'ensemble du groupe centriste.

Depuis 2007, ce groupe, composé notamment de sept élus proches du MoDem, neuf affiliés au Nouveau Centre et dix se revendiquant de l'Alliance centriste du sénateur Jean Arthuis, a eu plusieurs fois l'occasion d'engager un bras de fer avec l'UMP et le gouvernement. Malgré la vigilance de ses anciens présidents, Michel Mercier, devenu ministre, et Nicolas About, qui vient d'être nommé au CSA.

Les centristes, qui doivent élire mardi un nouveau président, sont donc à la recherche du profil qui leur garantira leur indépendance sans les priver des bonnes grâces de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant