La bataille des allocations familiales

le
1
La proposition du président PS de la Cour des comptes Didier Migaud de fiscaliser les prestations familiales est accueillie avec prudence à gauche. La droite s'y oppose.

Le ballon d'essai fait son chemin. Après la suggestion formulée dimanche par Didier Migaud de fiscaliser les prestations familiales pour augmenter les recettes de l'État, la majorité n'a pas mis longtemps à embrayer lundi. D'abord par la voix de David Assouline, qui, en utilisant le mot clé «légitime» et l'expression «pas tabou», a signifié que le débat était effectivement ouvert chez les socialistes. «Il y a des arguments pour, des arguments contre. En tous les cas, il n'est pas tabou de considérer que le rapport entre le niveau de revenus et le niveau des allocations familiales» puisse être «posé», a déclaré le porte-parole du PS, pour qui «c'est un débat légitime».

Légitime, mais pas encore mûr. À en croire du moins le ministre de l'Économie, Pierre Moscovici, qui a rappelé qu'une mi...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5441845 le lundi 18 fév 2013 à 21:48

    J'espère que l'heure du grand ménage des allocations a sonné. Suppression pour les hauts revenu (seuil a définir),fiscalisation pour les autres et plafonnement à 4 enfants (voire 3)pour en finir avec "l'argent braguette". Vous pouvez avoir 15 enfants mais les allocations ne sont versées que pour les 4 premiers. Si on faisait ces 3 choses, là il y aurait de vraies économies pour l'état. Mais je ne rêve pas on ne fera rien...