La bataille de Rakka sera longue, prévient un responsable kurde

le
0
    BEYROUTH, 7 novembre (Reuters) - L'Etat islamique (EI) a 
fait sauter cinq voitures piégées pour freiner la progression 
des forces arabo-kurdes lancées depuis samedi soir à l'assaut de 
Rakka, fief du groupe djihadiste dans le nord-est de la Syrie, 
a-t-on appris lundi auprès d'un responsable kurde. 
    "Il est difficile (...) de définir un calendrier 
opérationnel pour le moment. La bataille ne sera pas facile", a 
déclaré ce responsable, souhaitant rester anonyme.  
    L'offensive de Rakka est menée par les Forces démocratiques 
syriennes (FDS), alliance arabo-kurde formée l'an dernier avec 
le soutien des Etats-Unis. L'objectif est d'isoler puis de 
capturer le bastion syrien de l'EI.  
    L'opération semble pour l'instant se concentrer sur les 
secteurs proches de la ville d'Aïn Issa, 50 km au nord de Rakka. 
L'Observatoire syrien des droits de l'homme, qui suit le conflit 
quotidiennement, a déclaré que les FDS avaient pris plusieurs 
positions à l'EI mais n'avaient pas enregistré de "réels 
progrès".  
    Selon la source kurde, un certain nombre de villages ont été 
capturés. "Daech a énormément recours aux attaques à l'aide de 
voitures piégées", a ajouté ce responsable.  
    Les préparatifs de la bataille de Rakka ont été compliqués 
par les réticences de la Turquie au sujet de l'implication des 
des "unités kurdes de protection du peuple" (YPG), composante 
essentielle des FDS, qu'Ankara assimile à un groupe terroriste.  
    Rakka est en outre une ville à majorité arabe et les 
responsables kurdes insistent pour que ce soit la composante 
arabe des FDS qui libère la ville, et non les YPG. 
   A Washington, on estime qu'il n'existe "aucune force capable 
de prendre Rakka dans un proche avenir" et que la seule 
opération d'encerclement de la ville pourrait prendre des 
semaines voire des mois.  
 
 (Tom Perry; Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant