La bataille de Mossoul est "très dure", dit un colonel américain

le
0
    ERBIL, Irak, 29 novembre (Reuters) - La bataille pour 
reprendre Mossoul à l'Etat islamique est devenue "très dure" ces 
dernières semaines mais le rythme de reconquête devrait 
s'accélérer une fois que les troupes irakiennes auront réussi à 
avancer à partir du nord et du sud de la ville, a dit mardi un 
porte-parole de la coalition sous commandement américain.  
    "Pour le moment, c'est très dur", a déclaré le colonel de 
l'US Air Force John Dorrian, porte-parole de la coalition basé à 
Bagdad, joint par Reuters au téléphone.  
    "L'EI est dans la ville depuis deux ans et il a eu beaucoup 
de temps pour bâtir des défenses très élaborées et stocker des 
armes et des ressources qui sont aujourd'hui utilisées pour 
entraver la progression", a-t-il ajouté.  
    Les djihadistes précipitent des voitures conduites par les 
kamikazes sur leurs ennemis et utilisent des civils comme 
boucliers humains.  
    Les unités spéciales du Service irakien de contre-terrorisme 
(CTS) avancent peu à peu dans l'est de Mossoul. Les forces 
stationnées au nord et au sud n'ont en revanche toujours pas 
réussi à pénétrer dans la métropole du nord de l'Irak. 
    Lorsque ces forces supplémentaires convergeront sur la 
ville, les défenses de l'EI seront affaiblies, veut croire 
l'officier américain. "Ils (les djihadistes) ne pourront plus 
concentrer le même niveau d'attention sur les quartiers est." 
    L'offensive de reconquête mobilise environ 100.000 soldats 
et policiers irakiens, miliciens chiites et kurdes, appuyés par 
les avions de la coalition, contre environ 5 à 6.000 
djihadistes.  
 
 (John Davison; Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant