La bataille de la cathédrale orthodoxe de Nice

le
0
La cour d'appel d'Aix confirme le droit de propriété de la Russie, mais l'association revendique le droit d'exercer le culte.

La cour d'appel d'Aix-en-Provence a confirmé jeudi le jugement de première instance. C'est la Fédération de Russie qui est propriétaire de la très belle cathédrale Saint-Nicolas, l'un des joyaux de l'architecture religieuse russe construite en 1903, sur un terrain offert par le tsar Nicolas II. L'association cultuelle, fondée en 1923 par les russes blancs fuyant le bolchevisme, revendiquait la propriété de «la Tsarévitch», surnom donné à l'édifice par les Niçois en souvenir du fils du tsar mort à 20 ans non loin de là. «Je suis déçu et étonné», commentait jeudi Jean Gueit, recteur de la cathédrale orthodoxe et président de l'association cultuelle. Mais ce dernier a «une lecture juridique différente» et il va se pourvoir en cassation.

La cour d'appel estime dans son arrêt que «l'État de la Fédération de Russie est fondé à reprendre possession, à la suite de l'arrivée du terme du bail emphytéotique du 9 janvier 1909, survenue le 31 décembre 200

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant