La bataille de l'Est tourne à l'impasse

le
0
REPORTAGE - Désorganisés, les révolutionnaires reconnaissent leur impuissance face aux forces de Kadhafi.

La situation sur la route qui sert de ligne de front entre les forces loyales à Kadhafi et les bandes désorganisées qui servent d'armée à la révolution libyenne tourne à l'impasse.

Dissimulés dans les dunes et les premières maisons de la ville d'Ajdabiya, 160  kilomètres au sud de Benghazi, une poignée de soldats libyens continuent de bloquer l'avance des rebelles. De temps à autre, une volée d'obus de mortiers s'abat sur l'entassement de véhicules garés n'importe comment qui fait office de première ligne, déclenchant la panique et blessant ou tuant quelques combattants. La route qui continue dans une longue courbe vers la ville, au milieu d'un désert totalement plat est un parfait champ de tir pour les quelques blindés et pièces d'artilleries libyennes qui défendent l'accès à la ville. Les révolutionnaires, incapables de riposter sérieusement sans même parler de manœuvrer sont bloqués depuis 48 heures par ce verrou.

«On ne peut pas faire grand

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant