La bataille autour du Parlement européen de Strasbourg s'envenime

le
0
La France conteste la légalité d'une décision du Parlement européen remettant partiellement en cause le siège du Parlement à Strasbourg. Elle va saisir la Cour de Justice de l'Union européenne.

C'est un nouvel épisode dans la «guerre des sièges», qui oppose depuis maintenant 15 ans les partisans d'un maintien du Parlement européen à Strasbourg aux adeptes d'un siège unique à Bruxelles. Mercredi dernier, les eurodéputés ont voté la suppression d'une semaine de travail par an dans la capitale alsacienne : un amendement en ce sens a été approuvé par 58% des votants, lors d'un vote à bulletins secrets.

Les traités européens prévoient que le Parlement tienne douze sessions plénières par an à Strasbourg, où il a officiellement son siège. Dans les faits, ces sessions ont déjà été réduites en 2001 à trois jours et demi, du lundi après-midi au jeudi après-midi. Le reste du temps, les députés travaillent principalement à Bruxelles, en commissions ou en réunions de groupes politiques. Pour grapiller du temps, les «anti-Strasbourg» ont réduit à deux jours la durée de deux sessions initialement prévues en octobre 2012 et 2013, afin de les programme

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant