La banque Wells Fargo condamnée pour avoir créé des comptes à l'insu de ses clients

le
0
Une agence de Wells Fargo à Oakland (Californie).
Une agence de Wells Fargo à Oakland (Californie).

L’établissement est accusé d’avoir ouvert deux millions de comptes et de cartes de crédit sans autorisation dans le but d’atteindre des objectifs commerciaux agressifs.

Voilà une affaire qui ne va pas redorer le blason des banques américaines. Wells Fargo, la plus grosse capitalisation bancaire du pays, installée à San Francisco (Californie), a été condamnée, mercredi 8 septembre, à payer une amende de 185 millions de dollars (164,4 millions d’euros) au Bureau américain de protection des consommateurs (CFPB), à l’OCC, l’un des régulateurs bancaires, et à la Ville de Los Angeles pour pratiques commerciales illicites.

La banque est accusée d’avoir ouvert illégalement deux millions de comptes et de cartes de crédit à l’insu des clients dans le but d’atteindre des objectifs commerciaux agressifs. Ces comptes étaient alimentés par des prélèvements sur des comptes existants, sans que les clients n’aient donné leur autorisation. Plus de 565 000 cartes de crédit à leur nom, ainsi que les codes d’utilisation correspondants ont été créés sans en toucher un mot aux bénéficiaires. La banque a même été jusqu’à créer de fausses adresses électroniques pour inscrire les clients à ses services en ligne. Des frais liés au fonctionnement de ces comptes étaient ensuite prélevés.

« Les employés de Wells Fargo ont secrètement ouvert des comptes non autorisés pour atteindre leurs objectifs en termes de ventes et percevoir des bonus », a résumé Richard Cordray, le directeur du CFPB, une agence fédérale qui a été mise en place en 2008, au plus fort de la crise financière, pour protéger les consommateurs des abus commis par les banques. « Des programmes de motiva...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant