La banque russe VTB Bank pourrait se faire coter en Chine

le
0

PÉKIN, 10 novembre (Reuters) - La deuxième banque russe VTB Bank VTBR.MM , visée par les sanctions occidentales liées à la crise ukrainienne, pourrait quitter le London Stock Exchange (LSE) pour être coté sur le marché chinois, a déclaré lundi son dirigeant. L'établissement financier est coté depuis 2007 à la fois à Londres et à Moscou, après avoir levé 8 milliards de dollars lors de son introduction en Bourse. Les sanctions occidentales contre la Russie limitent actuellement la capacité de la banque à lever des capitaux sur les marchés en Europe et aux Etats-Unis. "Nous ne sommes pas satisfaits de la position du LSE", a déclaré à la presse Andrei Kostine, président du directoire de VTB et proche du président russe Vladimir Poutine, en marge du sommet Asie-Pacifique à Pékin. "Nous allons sérieusement reconsidérer notre participation au LSE. Nous regardons vers les Bourses chinoises", a-t-il ajouté. Dans une interview à la chaîne de télévision publique russe Rossiya-24, il a dit qu'une introduction en Bourse cette année en Chine était peu probable, sans toutefois préciser de date ni le montant que le groupe pourrait lever. L'action VTB s'échangeait à 4,08 kopecks lundi, proche du prix de sa dernière augmentation de capital en septembre 2013. Après une chute de 82% de ses bénéfices au premier semestre, le groupe a obtenu en septembre dernier 214 milliards de roubles (3,84 milliards d'euros) du ministère des Finances en échange d'une émission d'actions préférentielles. (Alexeï Anichtchouk, avec Katia Goloubkova, Claude Chendjou pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant