La Banque publique d'investissement logée à prix d'or

le
39
Le loyer versé par l'institution pour installer une partie de ses troupes dans un luxueux immeuble au centre de Paris dépasse le plafond fixé par France Domaine aux services de l'État qui louent des bureaux dans la capitale.

C'est une simple question d'adresse. Mais cela ne va pas redorer le blason de la BPI (Banque Publique d'Investissement). Cette institution qui a son siège social à Maisons-Alfort, en banlieue parisienne, va installer une partie de ses équipes (360 personnes) dans l'un des quartiers les plus chics de la capitale, à deux pas de l'Opéra. Comme l'indiquait le Canard Enchaîné cette semaine, Elle vient de signer un bail pour louer trois étages, soit 10 500 m2, dans un luxueux bâtiment au 6-8 boulevard Haussmann.

A l'heure où l'Etat recommande la frugalité aux administrations et aux établissements publics, cette localisation que la plupart des grands groupes ne peuvent plus s'offrir fait un peu scandale. Car, évidemment, le loyer est très élevé. La BPI affirme qu'il est seulement de 369 € par m2/par an. Selon nos informations, il se monte à 480 € par m2/par an. La Banque Publique d'Investissement ne respecte donc pas le plafond de 400 € par m2/par an fixé par France Domaine aux services de l'Etat qui louent des bureaux dans Paris.

Une exception

Une exception qui aura du mal à passer car les autres administrations appliquent cette règle bon gré mal gré: ainsi, 1 700 fonctionnaires du ministère de l'Intérieur ont déménagé il y a quelques mois dans le 12è arrondissement près de Bercy dans un immeuble où le loyer est de 330 € par m2/par an. «Si elle avait accepté de sortir du cœur de Paris, la BPI aurait pu trouver des bureaux beaucoup moins chers, explique un expert. Elle aurait pu louer des locaux à La Défense comme ERDF qui a récemment signé un bail à la tour Blanche pour 330 €par m2 par an.» «Sur le site de Richelieu Drouot seront regroupées les équipes au contact des clients de Paris intra-muros», argumente-t-on à la BPI.

Autre élément qui va alimenter la polémique: ces locaux sont surdimensionnés. Selon la BPI, chaque salarié disposera de 24 m2 en moyenne. «Dans les sièges sociaux des grands groupes, la surface moyenne est de 15 à 17 m2», souligne un expert. Un sujet sensible pour que la vice-présidente de la BPI, Ségolène Royal, jamais en reste d'une polémique avec le directeur général de l'institution, Nicolas Dufourcq, ait précisé sur Twitter hier à 20h57: «Le Canard doit savoir que j'ai clairement demandé lors de l'avant-dernier CA que toue les équipes soient regroupées à Maison-Alfort.»

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • csanter le vendredi 7 juin 2013 à 09:42

    qu'il est bon de profiter du pognon des autres - combien de temps allons nous accepter cela ????

  • s.thual le vendredi 7 juin 2013 à 01:11

    au fait ils savent ce que c est une entreprise a ce prix la ,? combien on déjà bossé et produit en dehors du pantouflage dans une administration bien au chaud a 35h officielles ,,,finissent a 17h mais déjà rentre a la maison a 15h h

  • s.thual le vendredi 7 juin 2013 à 01:07

    honte a ces gaspilleurs ! a l image des abus dans leurs déclarations fiscales ,,,faut arreter ce massacre!,,les contribuables en ont assez des ces profiteurs

  • nialas le jeudi 6 juin 2013 à 23:47

    La BPI n'a pas encore gagné d'argent mais elle dépense l'argent de sa dotation en capital...au lieu de le prêter aux entreprises... Tous ces socialos nous rejouent à la "gauche caviar"... La France n'a plus d'argent? Qu'importe on emprunte et vive la belle vie...

  • eskimmo le jeudi 6 juin 2013 à 19:58

    On peut se demander qui est le propriétaire de l'immeuble et si l'argent n'est pas perdu pour tout le monde

  • muck12 le jeudi 6 juin 2013 à 17:46

    bpi normal genre sego ne va pas aller dans la zone

  • gilardi9 le jeudi 6 juin 2013 à 17:11

    Avec 1 75 0 000 d'économies ou pourrait créer combien de places crèche ? Encore une bande de fainéants privilégiés et encore l'autre po......f dans l'affaire.

  • jbellet le jeudi 6 juin 2013 à 16:19

    quelle honte; elle est belle la gauche donneuse de leçons

  • M5005891 le jeudi 6 juin 2013 à 14:54

    bravo, super exemple.Ils vont mettre combien de temps pour couler cette institution avec des focntionnaires partout, comme ils ont fait avec le Crédit Lyonnais à l'époque.Toujours le même recommencement avec nos pourilitiques.

  • M3366730 le jeudi 6 juin 2013 à 12:37

    Pas mal oisif et d'autres : Ségolène assisterait aux réunions à distance comme cela existe dans les entreprises !